×
Publicités

Boudée au début du confinement, la mode en ligne s'est requinquée fin avril

Publié le
14 mai 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après une première enquête menée fin mars et un bilan mitigé tiré début avril, la fédération de la vente en ligne (Fevad) dévoile un nouveau sondage réalisé fin avril auprès de ses adhérents. Ces derniers rapportent une amélioration de la situation au cours du mois, notamment dans un secteur mode particulièrement mis de côté par les clients au début du confinement.


Etude menée auprès de 146 portails consultés en France du 23 au 30 avril - Fevad


La fin avril a montré des signes de reprise d'activité, y compris pour les secteurs les plus touchés comme la mode. Sur l'ensemble des portails interrogés, 86% sont parvenus à maintenir leur activité durant la période, contre 14% à l'avoir suspendue. Ils sont 69,4% à faire état d'une amélioration des ventes à partir du 1er avril, dont 45,1% pointant même une "nette" amélioration. "Celle-ci est particulièrement marquée pour l'équipement de la maison et la mode, deux des secteurs les plus touchés en mars", se félicite la Fevad.

Parmi les sites interrogés, 76% constatent un "impact positif" du mois d'avril sur l'évolution de leur chiffre d'affaires, et 73,4% en pensent de même pour leur nombre de visiteurs. Ils sont en outre 59% à voir un impact positif de la situation sur l'ensemble de leurs ventes, avec une croissance dépassant les 40% pour plus de la moitié d'entre eux. Comme le laissaient prévoir de récentes données, les enseignes physiques profitent davantage de cette progression (69%) que les pure-players (54%).

Plus de la moitié des portails d'équipement de la personne indiquent avoir connu une évolution positive durant le mois (54,2%), moins que dans l'équipement de la maison (71%), mais plus que dans le secteur santé-hygiène (50%) qui avait été moins ralenti durant les premières semaines de confinement. En moyenne, le secteur mode s'en sort donc mieux en avril qu'en mars. En face, 34% des sites interrogés ont continué de connaître un impact négatif de la crise sur leurs ventes, dont la moitié a vu son chiffre d'affaires réduit de plus de 70%.

Quels projections pour l'après-confinement ?



Les 146 portails consultés du 23 au 30 avril ont naturellement évoqué leurs attentes pour le déconfinement. Quelque 63% des répondants se disaient alors plus optimistes ou très optimistes concernant leur activité. Et cela même si 66% du panel s'attend à une hausse des coûts de production. Quatre portails sur dix indiquaient à la Fevad que les prix de vente demeureraient inchangés au moment de la reprise.


Analyse menée sur 900 sites dans 26 pays le 10 mai - Contentsquare


Pas moins de 86 % des sites envisagaient un retour des salariés en télétravail ou au chômage partiel. Un retour que 56,7% des répondants souhaitent cependant mener de manière progressive. Mais les professionnels se sentaient-ils assez informés et équipés pour organiser le déconfinement ? Si 43% se disaient peu convaincus sur ce point, 42% se montraient affirmatifs. Concernant les dispositifs de soutien, 67% les jugeaient satisfaisants, contre 15% insuffisants.

Ces données sont publiées alors que Contentsquare a dévoilé de son côté son dernier baromètre en date de l'e-commerce international. Mené via les données de 900 sites dans 26 pays sur la semaine précédent le déconfinement (du 4 au 10 mai), il montre que la mode affichait des ventes en ligne supérieures de 13,6% à celles de la période de référence (du 6 au 16 janvier), contre +33,2 % pour les cosmétiques, et -6,6 % pour le secteur du luxe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com