Bourrienne passe à la femme

Bourrienne, la marque de chemises blanches lancée par Charles Beigbeder en avril 2018, élargit son offre avec des pièces féminines. La styliste, Cécile Faucheur, a décliné cinq des huit modèles numérotés déjà existants de la marque (les I, V, VI, VII et VIII) en trois matières différentes (popeline de coton, popeline satinée et lin). Disponible depuis peu, cette ligne produite en Roumanie à partir de matières tissées en Italie présente des prix entre 180 et 300 euros.
 
Bourrienne imagine sa première collection féminine - Bourrienne

« Nous avons imaginé cette déclinaison féminine, qui sera toujours en décalé par rapport à l’homme, parce que nous avons eu beaucoup de demandes en ce sens. La chemise a l’avantage d’être un vêtement mixte et intemporel. Nous avons seulement adapté nos coupes aux corps des femmes, avec des patrons prenant en compte les hanches et la poitrine. », précise Cécile Faucheur.
 
Les cinq modèles, du 36 au 44, seront vendus dans la boutique de la marque, installée au 58, rue d’Hauteville, en face de l’hôtel Bourrienne, dans le Xe arrondissement parisien. En plus d’y séduire les amoureux de beaux produits un peu nostalgiques des chemises d’antan, la marque entend y développer l’expérience client en proposant à chaque visite une excursion privée dans le bâtiment historique qui lui a donné son nom. Dès cet été, la marque souhaiterait profiter de ce lieu qui date du Directoire où Charles Beigbeder (dont le frère, Frédéric Beigbeder, prend la pose pour une autre gamme de chemises blanches signées Figaret) a installé sa holding d’investissement, Gravitation, en 2015, pour organiser des événements autour de son univers.
 
En plus de son magasin, la griffe, qui sera l’un des sponsors du Festival du Film de Cabourg qui débute mercredi, dispose d’un e-shop et de neuf revendeurs, comme Série Noire à Lille et des boutiques multimarques au Japon. A Paris, elle est en cours de discussion pour des exclusivités sur ses collections homme et femme avec plusieurs grands magasins et espère développer son activité wholesale grâce notamment à l’arrivée d’un commercial dans l’équipe.

Pour la fête des pères le 16 juin prochain, Bourrienne prévoit également une collaboration avec Marc Maroni. Cet orfèvre et sculpteur a imaginé trois modèles de boutons de manchette déclinés en doré ou argenté, reprenant un motif de fleur visible sur les murs de l'hôtel Bourrienne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER