×
7 078
Fashion Jobs

Boy Smells veut casser les genres avec ses bougies et sous-vêtements

Auteur :
Publié le
today 22 oct. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Avec Boy Smells, Matthew Herman et David Kien ont décidé de défier le prisme de « genre binaire ». Des bougies roses produites en Californie, vendues dans des photophores noirs au prix de 29 dollars (soit 25 euros) qui depuis 2016 séduisent filles et garçons pointus. La marque américaine est passée de six à quinze senteurs en deux ans, avant de décider en 2018 de proposer aussi des sous-vêtements.
 

La ligne de sous-vêtements de Boy Smells - Instagram @boy_smells


Des culottes pour les deux sexes déclinées en quatre coloris. Huit références en tout, du rouge cramoisi au rose layette en passant par le jaune pastel, en plus d’un boxer blanc. « Nous voulions proposer des produits qui embrassent le masculin et le féminin simultanément de façon simple et directe, et qui n’étaient pas spécifiquement destinés à un genre », déclarent les fondateurs de la marque sur le site de Boy Smells.
 
Vendus au prix unique de 25 dollars (environ 22 euros), ces sous-vêtements en coton Pima et élasthanne conçus au Pérou peuvent aussi être achetés avec une bougie (à 49 dollars la paire, soit un peu plus de 42 euros). L’offre de Boy Smells devrait très rapidement s’élargir avec en 2019 du dentifrice et du parfum, puis un jogging et un tee-shirt. « Nous voulons offrir au concept de fluidité des genres une expérience totale », précise Matthew Herman.

Pour gagner en notoriété, la marque a participé à Paris au salon Man/Woman qui s’est tenu place Vendôme du 28 septembre au 1er octobre derniers. « C’est le premier événement de ce type auquel nous participons en Europe, un marché complètement nouveau pour nous », poursuit le cofondateur de la griffe. Actuellement, la marque qui a pour slogan « Candles that smell. Underwear that don’t » (des bougies qui sentent (bon), de la lingerie qui ne sent pas) est distribuée dans 103 points de vente aux Etats-Unis, 63 au Canada et 34 dans le reste du monde. En Europe, le label est surtout présent au Royaume-Uni et dispose parmi ses quinze points de vente de trois adresses en France, chez Merci, The Conran Shop et Fleux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com