×
Publicités

Brandalley repris par son ex-filiale britannique

Publié le
12 déc. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En difficulté, l'entreprise française Brandalley va pouvoir poursuivre sa route sous l'égide de son ex-filiale britannique, Brandalley UK, dont l'indépendance avait été acquise en 2013. Le tribunal de commerce de Bobigny, qui avait placé le site français de mode multimarque en redressement judiciaire le 4 septembre dernier, a validé ce 10 décembre l'offre de reprise présentée par la société anglaise.


Brandalley/capture écran


Le périmètre de reprise concerne les actifs de la société tricolore Brandalley mais seulement 50 % de ses effectifs, soit une quarantaine de salariés sur 80. Une nouvelle entité juridique a été créée pour la poursuite d'activité, nommée Brandalley France.

"Brandalley UK, depuis la scission intervenue en janvier 2013, a réussi un très beau retournement, sur un positionnement plus haut de gamme, en étant très fort sur les ventes flash" affirme le manager de transition Paul-Henri Cécillon, arrivé cet été au chevet de Brandalley par le biais de son cabinet spécialiste du retournement d'entreprises en difficulté, Phinancia. "Cette solution de sortie préserve son ADN en renforçant sa dimension européenne." Le montant de l'investissement n'est pas dévoilé.

Fondée en 2005 par Sven Lung, et acquise en 2014 par le groupe Andrino, Brandalley a déjà connu un changement de main au cours de cette année. Cyril Andrino ayant en effet cédé sa participation au premier semestre, ce qui a mené à la constitution d'un nouvel attelage d'actionnaires composé d'acteurs de l'informatique et de la tech comme Model Conseil, Sparta et Retail fast forward.

"Je suis arrivé en juin dans une situation complexe, avec une entreprise qui a bien résisté mais des actionnaires qui avaient arrêté d'investir, décrit Paul-Henri Cécillon. Nous avons alors demandé la protection du tribunal afin d'encadrer un processus de cession. Pour renforcer son attractivité auprès de potentiels repreneurs, la gestion de la trésorerie a été retravaillée et des accords avec certains fournisseurs ont été revus sur le plan logistique, ce qui a permis des économies de coûts immédiates".  

Le site, qui compte 450 000 clients actifs, revendique un chiffre d'affaires annuel de 46 millions d'euros, se positionnant dans l'Hexagone comme le 3ème acteur des ventes privées mode. Il a bâti son activité sur un mix de ventes de collections actuelles et de déstockage émanant de 2 500 marques, sur un mode permanent ou événementiel selon les cas.

Son nouveau propriétaire présentant une offre plus premium, le site français pourrait voir son assortiment mode évoluer, et de nouvelles marques faire leur apparition sur le portail. Paul-Henri Cécillon promet également - de la part des nouveaux propriétaires - des investissements en matière de marketing et de communication, et un élargissement à d'autres catégories de produits comme la décoration et le lifestyle, ce qui a été déjà amorcé depuis quelques mois.

Brandalley UK, leader sur son marché et revendiquant 70 millions d'euros de ventes sur son dernier exercice, est engagée dans une dynamique de reprises d'actifs : avant de s'adjuger Brandalley France, l'entreprise menée par Rob Feldmann a mis la main au printemps dernier sur le site anglais de mode luxe Cocosa, pour un montant évalué à 1,5 million de livres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com