×
Publicités
Publié le
18 nov. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bruno Le Maire veut convaincre les commerces de décaler le Black Friday

Publié le
18 nov. 2020

Le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, s’est prononcé mercredi pour un report du Black Friday, opération commerciale programmée pour le 27 novembre, alors que la France fait face à une recrudescence de l’épidémie de coronavirus.


Bruno Le Maire - Reuters



La semaine passée, des fédérations de commerçants avaient appelé au boycott de l'évènement promotionnel qui représente aujourd'hui l'un des moments clés de la consommation dans l'Hexagone. Le ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance a lui apporté sa vision.

“Je voudrais appeler tous les acteurs économiques, que ce soit la grande distribution, les acteurs du commerce digital, au sens des responsabilités en leur posant cette simple question: est-ce que vraiment, vendredi prochain, c’est la bonne date pour organiser un Black Friday ? Ma réponse est non”, a dit Bruno Le Maire lors des questions d’actualité au Sénat.

“J’espère qu’ils le comprendront aussi. J’aurai l’occasion de leur en parler pour leur demander de faire preuve de sens des responsabilités et examiner toutes les possibilités de décaler cette opération qui n’a pas de sens dans les circonstances actuelles”, a-t-il ajouté.

Organisé chaque année dans le monde fin novembre, à l’approche des fêtes de fin d’année, le Black Friday est une opération commerciale privée. “La responsabilité ça ne peut pas être uniquement pour la puissance publique et pas pour la puissance privée. C’est pour tout le monde, tout le temps, surtout en période de crise”, a considéré Bruno Le Maire.

Amazon de plus en plus critiqué



Les commerces dits non essentiels sont fermés depuis l’instauration du deuxième confinement en France, le 30 octobre, et les professionnels craignent la concurrence des géants de la vente en ligne comme Amazon.

Un collectif réunissant des personnalités du monde politique, des associations environnementales, de défense des consommateurs et des fédérations de commerçants ont lancé une pétition sur ce thème. “Cher Père Noël, cette année, nous prenons l’engagement d’un #NoëlSansAmazon”, dit le texte, notamment signé par la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, le maire EELV de Grenoble Eric Piolle, le député Matthieu Orphelin et la présidente de Génération Ecologie, Delphine Batho.

Une approche que Cédric O, secrétaire d'état en charge du Numérique a critiqué mercredi matin sur les ondes de France Info: "Personne n'oblige les Français à aller commander en ligne. D'ailleurs, quand ils le font, ils dépensent trois fois plus chez des e-commerçants français que chez Amazon. Je pense qu'il ne faut pas attaquer le e-commerce. Il faut aider les petits commerces à se digitaliser. Attaquer Amazon parce qu'ils proposent un meilleur service, je pense que c'est un mauvais combat".

Un "mauvais combat" entre commerce physique et géant de l'e-commerce qui semble pourtant être de plus en plus présent dans l'opinion française.

Avec Reuters
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com