Byblos ouvre un nouveau chapitre

Byblos ouvre la Semaine de la mode avec un show très attendu ce mercredi matin. Celle qui a été l’une des marques emblèmes du made in Italy dans les années 1980 dévoilera en cette occasion sa nouvelle image, marquant une nouvelle phase de son histoire. La maison a en effet fait l’objet d’une profonde réorganisation en avril dernier et est gérée désormais par le directeur créatif et administrateur unique Manuel Facchini avec le tout nouveau directeur général Enrico Vanzo.


L'un des modèles pour le printemps/été 2019 qui défile ce mercredi - Byblos

C’est dans un vieux garage au bord de la Darsena de Milan, le bassin de l’ancien port fluvial de la ville, que se tiendra le show mêlant une majorité de looks féminins à quelques looks masculins. « Nous avons choisi ce lieu avec une atmosphère spéciale pour célébrer cette nouvelle étape, qui marque un changement radical pour Byblos », explique à FashionNetwork.com Enrico Vanzo, qui a notamment travaillé pour Giorgio Armani et Tommy Hilfiger.
 
L’événement sera accompagné par le lancement « d’un modèle de sneakers iconique pour homme et femme », tandis que le célèbre photographe britannique Nick Knight signera la campagne qui accompagnera cette relance. Dans les cartons aussi, la réouverture avant Noël de la boutique Byblos de Via della Spiga à Milan, faisant la part belle aux expériences technologiques, le lancement du e-commerce entre janvier et février et « l’ouverture d’un magasin à Moscou dans un important centre commercial ».
 
« L’objectif est d’ouvrir près de quatre boutiques par saison pour atteindre 15 points de vente d’ici à fin 2019. Byblos est essentiellement distribuée pour l’instant à travers le réseau wholesale, dont les grands magasins, avec près de 600-700 clients multimarques, l’Italie représentant 65 % des ventes, suivie par l’Europe », indique le manager, qui a mis au point un plan industriel sur cinq ans. « Le chiffre d’affaires attendu pour 2018 tourne autour de 17-18 millions d’euros, tandis que nous prévoyons une croissance soutenue qui devrait nous permettre d’atteindre dans les cinq prochaines années entre 40 et 50 millions d’euros. »
 
De grands investissements ont été injectés dans la production et le produit, avec un nouveau site pour la logistique et le produit à Carpi, ainsi que le retour en interne de la ligne de chaussures et accessoires, tandis que toutes les licences et autres lignes ont été supprimées pour ne garder que la ligne principale de prêt-à-porter Byblos. A cette marque positionnée dans le segment contemporary du luxe accessible s'ajoutent deux autres labels : la ligne de recherche Manuel Facchini, lancée par le styliste éponyme en 2015, et « By Byblos », une ligne jeune de diffusion pour femme et homme, qui vient d’être lancée avec le printemps-été 2019.
 
Manuel Facchini et Enrico Vanzo - Byblos ph Giovanni Gastel

« Byblos est restée dans les mémoires. Même si elle vient du passé, c’est une marque qui a un héritage important avec un graphisme très contemporain. L’idée est de la rendre beaucoup plus actuelle en travaillant sur les couleurs et les imprimés qui ont fait son succès, mais aussi sur la distribution. Ce n’est pas un pari impossible, d’autant que le public d’aujourd’hui cherche ce genre d’image fraîche et colorée », souligne Enrico Vanzo.
 
Cette image de mode énergique et spontanée, Byblos la doit à Gianni Versace, à l’époque styliste débutant, qui fut l’un des premiers aux commandes du label (entre 1975 et 1979), lui imprimant son style exubérant. Baptisée Byblos, du nom du célèbre hôtel de Saint-Tropez à l’origine du mythe tropézien, le label naît en 1973 au sein de l’entreprise textile de la famille Girombelli, qui possède déjà Genny. La marque sera dessinée notamment par la suite par le Français Guy Paulin, puis par le duo anglais Keith Varty et Alan Cleaver, connaissant sa période dorée dans les années 1980.
 
Passée entre-temps dans le giron du groupe Prada, Byblos est rachetée en 2002 par Swinger International, groupe de mode italien fondé à Vérone en 1971 par Dino et Lilli Facchini. Leur aîné, Mathias Facchini, en devient l’administrateur délégué, tandis le cadet, Manuel, diplômé auprès du Central Saint Martins College de Londres, se voit confier en 2006 la direction créative de Byblos. Au printemps dernier, les deux frères décident de séparer leurs activités. Le premier garde sous son aile Genny (rachetée en 2011) et les licences de Versace Jeans et Cavalli Class, tandis que Manuel Facchini récupère Byblos via la société nouvellement créée Byblos srl, qui emploie une trentaine de personnes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilésBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER