CCV : l’enseigne multimarque prend un virage digital

Tandis que de nombreux multimarques mode s’avèrent en difficulté en centre-ville, CCV réussit à tirer son épingle du jeu sur de grandes surfaces et en périphérie. L’enseigne, qui ambitionne d’atteindre 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2020, a choisi de diversifier son activité de détaillant en investissant le Web tout en poursuivant les ouvertures de magasins.


Chaque marque en magasin bénéficie d'un corner dédié. - CCV
 
Issue de l’ouverture d’un premier magasin à Epinal en 1985, l’enseigne s’est véritablement développée à partir de 2009 sous la houlette de ses nouveaux propriétaires, Philippe Gladstein, David Tolub et Jean-Michel Halphen. Elle mise sur de larges surfaces, de 1500 à 2 000 mètres carrés, pour présenter une large offre de mode femme, homme et enfant, mais aussi de chaussures (30 % de l'assortiment).

Son réseau se constitue aujourd’hui de 24 magasins de périphérie, situés dans la moitié nord de la France, même si la conquête de la partie Sud va débuter avec une inauguration prévue à Angoulême pour début 2019. En attendant, CCV s’est installé à Arras il y a quelques semaines et s’invitera d’ici la fin de l’année à Creil, puis à Lens et Hénin-Beaumont dans les six prochains mois. L’enseigne prévoit de totaliser 30 adresses d’ici fin 2019.

Des points de vente tous opérés en propre, dont la société employant 350 personnes est le plus souvent propriétaire des murs. « Cela représente un certain investissement, mais nous avons ainsi la totale maîtrise de nos sites, cela nous offre une facilité de gestion et une certaine sécurité », justifie son PDG, Philippe Gladstein.


L'enseigne installe son logo rouge en périphérie des villes - CCV

Pour accompagner son développement, CCV a décidé de s’offrir un site marchand en septembre 2017. Pour le dirigeant, « le Web est un moyen d’apporter encore plus de service à nos clients, d’en conquérir d’autres là où nous ne sommes pas présents physiquement et de booster notre notoriété ».

Et la société poursuit intensément dans cette voie puisqu’elle vient tout juste d’acquérir deux e-shops : Rue des Hommes côté mode masculine et Monsieur Max pour l'homme également, mais spécialiste des grandes tailles. « Nous allons continuer d’exploiter ces sites en les enrichissant de marques avec lesquelles on travaille pour CCV et en les ouvrant notamment à la chaussure. »

La centrale d’achat de l’entreprise, basée à Epinal, collabore avec près de 200 labels d’habillement et d’accessoires, surtout orientés milieu de gamme, comme Morgan, Desigual, Tamaris, Tom Tailor, Mise au Green. On compte également Levi’s, Pepe Jeans, Kaporal et G-Star côté jeannerie, pilier central de l'offre de la chaîne CCV. Le panier moyen des clients en magasin avoisine les 100 euros pour deux articles achetés en moyenne. « La puissance de notre centrale nous permet de réaliser des achats en grande quantité et de jouer sur les marges », expose le dirigeant de CCV, qui génère actuellement environ 80 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - ChaussuresDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER