×
Publié le
14 juin 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Camaïeu affectée par une cyberattaque

Publié le
14 juin 2021

Reprise par la Financière Immobilière Bordelaise à l’été 2020 après un passage par la case redressement judiciaire, Camaïeu essuie une cyberattaque "au fort impact" qui affaiblit son fonctionnement et a mis hors-jeu son e-shop pendant plusieurs jours la semaine dernière. Après avoir en premier lieu prévenu ses clientes d’un problème de maintenance, l’enseigne de prêt-à-porter féminin a finalement expliqué sur ses réseaux être la cible d’une attaque malveillante touchant ses systèmes d’information.


Collection printemps-été 2021 - Camaïeu


Depuis ce week-end, le site marchand de Camaïeu fonctionne à nouveau, mais encore de façon incomplète. "Certaines fonctionnalités seront relancées prochainement", écrit ce lundi sur LinkedIn Ous Ouzzani, le directeur digital et relation client de la chaîne d’habillement. Épaulée d’experts en cybercriminalité, l’équipe "poursuit ses efforts pour rétablir l’ensemble des applications touchées par l’attaque", ajoute-t-il, en précisant qu’elle n’a "pas d’impact sur les données bancaires ou de paiement" que les clients ont transmises.

Camaïeu souligne que ses magasins restent toujours ouverts. Mais la cyberattaque a eu un impact sur le réseau de boutiques, notamment en ce qui concerne le pilotage des stocks et des ventes réalisées. Selon la Voix du Nord, la marque a peiné à réapprovisionner ses boutiques, puisque son siège de Roubaix, tant côté bureaux qu’entrepôt, était paralysé. "À tel point qu’une part non négligeable des salariés aurait été placée en chômage technique", relate le quotidien régional, qui ajoute qu’il y a deux semaines, c’est le prestataire logistique de Camaïeu, Dispeo (Hopps Group), qui a lui aussi été victime d’une cyberattaque.


Le message publié sur les réseaux sociaux de l'enseigne - Camaïeu


Sur le compte Facebook de l’enseigne, plusieurs clientes rapportent qu’elles n’ont pas pu régler leurs achats par carte cadeau en point de vente. De plus, la e-réservation et la livraison en magasin ne sont pas encore réactivées. En revanche, il a été décidé d’offrir les frais de livraison standard pour cette reprise d’activité web.

Contactée, l’enseigne aux 511 magasins n’a pas encore répondu à notre sollicitation. Elle a néanmoins indiqué à La Voix du Nord que le parquet de Paris avait été saisi et que l’entreprise dispose d’une assurance couvrant les pertes d’exploitation dans cette circonstance exceptionnelle. Elle n’a pas divulgué si une rançon avait été demandée par les assaillants.

D’autres acteurs du secteur mode et beauté ont déjà fait face à une cyberattaque. C’est le cas du groupe de cosmétiques et produits pharmaceutiques Pierre Fabre, qui avait provoqué en mars dernier la mise à l’arrêt temporaire de ses usines. L’an dernier, la marque le lingerie Lise Charmel avait dû se placer en redressement judiciaire, fragilisée par l’assaut de cybercriminels.

Sur ce sujet, les acteurs du commerce ne semblent pas tous suffisamment armés. "Beaucoup d'entreprises ont du mal à appréhender le niveau d'organisation, les compétences et les investissements nécessaires à une sécurisation efficace face à ce type d'attaque. Or, les attaquants ciblent des entreprises dont ils ont détecté qu'elles avaient des faiblesses dans leur système. […] Les entreprises du retail se sont en effet peu préoccupées de ce sujet et sont mal préparées", expliquait à FashionNetwork.com en mars 2020 Sylvain Moussé, directeur de l’innovation de Cegid.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com