×
Publicités
Publié le
16 sept. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Camaïeu: HPB projette de fermer 208 magasins dans son plan de continuation

Publié le
16 sept. 2022

En redressement judiciaire depuis le 1er août, l’enseigne de mode féminine Camaïeu fait face à trois hypothèses concernant son futur: un plan de continuation bâti par l’actuel actionnaire, le groupe Hermione People & Brands (Go Sport, Gap France…), des offres de reprise émanant d’acteurs externes, ou une éventuelle liquidation si le tribunal de commerce juge ces deux premières options irrecevables. Le 14 septembre, la direction du groupe a présenté une ébauche de son plan aux représentants des salariés. Un scénario qui envisage la suppression de 208 des 512 magasins de la chaîne nordiste.


Camaïeu


Dans une note publiée sur le web, le Comité social et économique (CSE) de Camaïeu précise que la direction d’HPB entend chercher des repreneurs et des reclassements internes pour les points de vente qui pourraient baisser le rideau. En outre, un redimensionnement du siège, impliquant des suppressions de postes, est programmé par la société, qui emploie près de 2.500 salariés.

Le syndicat UPAE (Unis Pour Agir Ensemble) indique que, selon la direction, les suppressions de postes dans les bureaux et en magasins pourraient concerner au total 500 à 600 emplois.

Le plan de continuation prévoit le rétablissement de l’entreprise d’ici trois ans, en resserrant donc le périmètre de l’entreprise, mais en faisant aussi appel à des partenaires financiers extérieurs dont les noms ne sont pas encore connus. Enfin, la direction envisage la cession de l’entrepôt logistique en interne, par un transfert de Camaïeu à HPB.  

Ce plan de continuation sera présenté lors de la prochaine audience qui aura lieu le 28 septembre au tribunal de commerce de Lille. D’ici là, l’actionnaire doit apporter des fonds pour renflouer la trésorerie de l’entreprise et permettre l’examen de son dossier.

Concernant les offres de reprise, deux intentions de rachat global avaient été manifestées, cependant le fonds anglais Hilco Capital se serait retiré de l’appel d’offres, indique la CFDT. Les huit offres partielles concernent uniquement des reprises de magasins et émanent notamment d’autres enseignes de mode.

Une mobilisation de salariés, exprimant leur ras-le-bol, a été organisée le 12 septembre au siège et dans certaines boutiques, à l’initiative de la CGT.

Reprise à la barre du tribunal en 2020 par le groupe HPB, Camaïeu a connu l’an dernier une tentative de modernisation, avec la mise en place d’un nouveau logo et d’un concept de boutique remanié. Mais, en proie à de nouvelles difficultés, notamment liées au paiement des loyers de ses magasins et aux pertes consécutives à une cyberattaque (subie en 2021), l’enseigne s’est déclarée en cessation de paiement fin juillet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com