×
Publié le
22 sept. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Camaïeu: les salariés se mobilisent face aux perspectives assombries

Publié le
22 sept. 2022

Dans le cadre du redressement judiciaire qui affecte Camaïeu, les deux fonds d'investissement qui avaient l'intention de formuler une offre de reprise globale, à savoir Hilco Capital et Gordon Brothers, se sont retirés. Une situation qui inquiète les salariés et syndicats, qui voient leurs perspectives se resserrer, puisque seul l'éventuel plan de continuation que doit présenter son actionnaire HPB peut éviter à l'entreprise de basculer en liquidation judiciaire. Ce qui signifierait la fin d'une chaîne d'habillement qui emploie près de 2.500 personnes et exploite 512 magasins.


Camaïeu/Facebook


Ce 22 septembre, des salariés se sont mobilisés à l'appel des différents syndicats actifs au sein de l'enseigne. Ils étaient invités à se vêtir de noir, au siège et dans les points de vente. C'est l'occasion pour le syndicat UPAE de "rappeler à l'Etat, aux représentants institutionnels, à l'actionnaire Michel Ohayon que Camaïeu est sur le point de disparaître définitivement, ce qui est parfaitement inadmissible pour nous", est-il évoqué sur sa page Facebook.

Le 28 septembre, lors de l'audience fixée par le tribunal de commerce de Lille, Hermione People & Brands présentera son plan. Selon les syndicats, il prévoirait la fermeture de 208 boutiques, et un redimensionnement du siège. Environ 600 postes pourraient être menacés.

Mais, ce qui inquiète notamment les syndicats, c'est que l'acceptation du plan par le tribunal est soumis à un apport de fonds important (qui s'élèverait selon eux à 90 millions d'euros) afin de continuer à faire fonctionner l'enseigne. HPB sera-t-il en mesure de réaliser ce financement?

Camaïeu, placée en redressement judiciaire le 1er août dernier, avait été repris par HPB à la barre du tribunal de commerce en 2020. Ses difficultés actuelles sont selon la direction notamment liées à l'obligation de payer aux bailleurs ses loyers dus pendant les confinements.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com