×
Publicités
Par
AFP
Publié le
17 oct. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Camaïeu: prime de 6.000 euros aux salariés licenciés

Par
AFP
Publié le
17 oct. 2022

© 2022 AFP - Les mandataires judiciaires de Camaïeu ont présenté lundi aux représentants du personnel de la chaine de prêt-à-porter, un plan social qui prévoit entre autres une prime de 6.000 euros pour chacun des quelque 2.100 salariés licenciés.


Le siège Camaïeu le 12 septembre 2022 (photo d'archives) - Denis Charlet AFP


Le comité social et économique réuni lundi a pris acte des mesures proposées, d'un montant de 20 millions d'euros environ, selon le syndicat interne Upae.

Ce plan social (plan de sauvegarde de l'emploi, PSE), présenté unilatéralement par les mandataires judiciaires chargés de la liquidation judiciaire, doit désormais être validé par la DREETS (Direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités).

Il prévoit le versement d'une prime de 6.000 euros pour chaque salarié, dont 3.000 exonérés de cotisations et d'impôts, versés en plus de l'indemnité minimum de licenciement, a indiqué l'Upae sur sa page Facebook lundi soir.

En outre, un budget de 7,244 millions d'euros servira à accompagner les salariés, par des aides à la formation, à la création d'entreprise, ou encore à la mobilité géographique, avec un plafond de 3.450 à 4.450 euros par salarié, selon la même source.

La chaîne de prêt-à-porter avait assuré au tribunal que le produit des ventes effectuées les trois derniers jours précédant la fermeture des magasins le 1er octobre au soir permettrait d'améliorer les conditions de départ des quelque 2.100 salariés licenciés.

Selon la CGT et la CFDT, citant la direction, ce chiffre d'affaires s'élève à 25,2 millions d'euros et la prime de 6.000 euros pour les quelque 2.100 salariés équivaut donc à environ la moitié de cette somme.

Repris en 2020 par Hermione People and Brands (HPB), filiale de la Financière immobilière bordelaise (FIB) de l'homme d'affaire Michel Ohayon, Camaieu a été placé en liquidation le 28 septembre par le tribunal de commerce de Lille.

Les licenciements doivent être officialisés par courrier dans la semaine a précisé l'Upae.

Parallèlement, l'avocat de la CGT Fiodor Rilov a annoncé le 4 octobre assigner l'actionnaire en référé pour tenter d'obtenir les documents comptables qui permettraient de savoir, notamment, si des fonds ont été transférés entre Camaïeu et d'autres sociétés du groupe et si certains engagements pris n'ont pas été tenus.

Selon l'avocat, 250 salariés ont rejoint ce recours qui devrait être déposé en début de semaine prochaine.

Lille, 17 oct 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.