×
Publié le
20 avr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cambodge: une industrie textile stratégique presque à l'arrêt

Publié le
20 avr. 2021

Sixième pays fournisseur de l'Union européenne et septième fournisseur des États-Unis en habillement, le Cambodge a confiné jusqu'au 28 avril au moins ses principales régions productrices d'habillement. Causant des ruptures d'approvisionnement en tissus et matières premières dans d'autres provinces du pays, déplore l'Association des fabricants de vêtements (GMAC), qui s'inquiète des conséquences sur les commandes.


Une usine d'habillement à Sisophon, en 2018 - Shutterstock


L'État a décrété depuis le 15 avril une fermeture des entreprises non essentielles, dans un efforts pour enrayer la propagation du Covid-19 dans les régions de Phnom Penh et Ta Khmau, où se concentre une vaste part de l'industrie textile locale. "Le secteur de la fabrication de vêtements, de chaussures et d'articles de voyage n'est pas considéré comme un secteur essentiel qui doit rester ouvert pendant la fermeture et nous devons donc rester fermés", a rapidement confirmé le GMAC. Une décision difficile sachant que l'industrie textile, qui représente près de 80% des exportations nationales, représente près d'un millier d'entreprises et quelque 750.000 emplois dans le pays.

De quoi faire redouter aux acteurs du textile locaux un retour de bâton suite à ce nouveau confinement. Lors d'un premier confinement en avril 2020, 600 entreprises avaient débrayé, tandis que 150.000 ouvriers textiles auraient été congédiés. Alors que s'annoncent des retards de livraison, la GMAC lance donc aujourd'hui à l'ensemble des parties prenantes de l'industrie du textile-habillement un appel à la compréhension.

"Nous voudrions faire appel à votre compréhension pour faciliter et prendre des dispositions pour aider à faire face à cette situation spéciale", indique l'instance représentative dans un communiqué. "Nous vous demandons à tous de ne pas punir nos membres pour cette situation qui échappe à notre contrôle".

À la situation sanitaire vient s'ajouter un bras de fer perdu avec l'UE. Jusqu'en août dernier, 90% des exportations cambodgiennes d'habillement échappaient aux droits de douanes aux portes de l'Europe, grâce au programme EBA (Everything But Arms). Or l'UE captait trois quarts des exportations de l'industrie textile cambodgienne, qui a dès 2020 commencé à cibler davantage de donneurs d'ordres américains et russes.

Avant-crise, le Cambodge était le cinquième fournisseur de l'UE en habillement, avec 4 milliards d'euros de marchandises en 2019. L'année suivante, une contraction de 25% des exportations vers l'UE a permis au Vietnam de lui passer devant, avec 3,1 milliards d'euros de marchandises. En 2019, le pays avait également exporté pour 2,49 milliards d'euros (3 milliards de dollars) de textile-habillement vers les États-Unis, avant d'atteindre 2,71 milliards d'euros l'année suivante.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com