×
3 574
Fashion Jobs
Publié le
15 avr. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Canada Goose fixe à 2025 l'accomplissement de sa transition écologique

Publié le
15 avr. 2021

Début 2021, Canada Goose présentait une parka Standard Expedition imaginée et produite dans un souci de réduire son empreinte environnementale. Confectionnée à l’aide de tissus, de doublure et de garniture recyclés et non teints, de duvet issu de sources 100% responsables et de fourrure réutilisée, cette nouvelle parka affichait 30% d’émissions de gaz carbonique en moins lors de sa production par rapport aux précédentes versions.


Dans les ateliers de Canada Goose au Canada - Canada Goose


Il s’avère que ce lancement de produit était bien plus qu’un clin d’œil marketing à des clients de plus en plus concernés par les questions écologiques. La marque canadienne, experte dans la réalisation et la production de vêtements et équipements pour faire face aux froids polaires, a décidé de transformer son organisation dans ce sens.

Après avoir initié un premier rapport durable en avril 2020 et créé une plateforme digitale, baptisée Humanature, la marque, fondée en 1957 et cotée aux bourses de Toronto et New York, semble avoir décidé d’investir très concrètement dans ce domaine.

Ainsi, à l’occasion de la publication de son deuxième rapport de durabilité, elle annonce ce 15 avril avoir atteint certains objectifs en termes d’émissions de dioxyde de carbone et affirme viser des émissions nettes nulles d’ici fin 2025. Elle a aussi adhéré au label Bluesign, qui a pour ambition de valider une approche responsable et une démarche de progrès dans la production de matières, que ce soit au niveau des ressources humaines, des émissions de CO2 et de la durabilité des produits. Des acteurs comme Osprey, Columbia, Burlington ou encore Salomon sont impliqués dans cette démarche.

Alors que durant des décennies, la préoccupation des groupes textiles outdoor portait sur la technicité de leurs produits, ceux-ci constatent aujourd'hui aussi l’urgence de changer leurs procédés pour des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

L’équipe de Canada Goose, affiche, sous la houlette de Gavin Thompson, vice-président de la citoyenneté d'entreprise, la volonté d’atteindre de nouveaux objectifs responsables. "J’ai été impressionné par l’engagement de nos équipes et des progrès réalisés, expliquait le dirigeant lors d'une conférence. Nous avons défini de nouveaux objectifs. Nous travaillons pour avoir des solutions durables pour 100% de nos emballages en 2025, avec l’idée de sortir les plastiques à usage unique. Nous visons aussi à avoir à cette date 90% des matériaux utilisés compris dans ce que nous appelons les fibres et matériaux préférés, ou PFM. En 2020, nous étions à 45% de notre sourcing."


Les ateliers Canada Goose au Canada - Canada Goose


Ces PFM sont des alternatives durables aux matériaux conventionnels, pour la plupart validées avec Bluesign, et qui concernent par exemple le coton Gots ou les polyesters et nylons recyclés.

Canada Goose, qui revendique s’aligner sur les objectifs de développement durable des Nations unies, avance aussi depuis 2019 sur le volet de la fourrure avec le développement d’une norme sur la fourrure récupérée et l’objectif de mettre fin à l'achat de fourrure neuve d'ici 2022. Le label vise l’obtention de la certification Responsible Down Standard (RDS) d'ici fin 2021.

Parallèlement, il veut aussi développer l’écodesign: "Nous mettons en place les outils pour faire évoluer rapidement notre sourcing, explique Niamh McManus, directrice du design, qui avance aussi sur un modèle circulaire. La chaîne d’approvisionnement est une organisation complexe, mais nous travaillons avec des acteurs comme le Textile Exchange pour identifier les opportunités et aller rapidement dans la transformation."

Les dernières pièces imaginées par Angel Chen et présentées cette semaine à Shanghaï ne bénéficiaient pas encore de ces ultimes développements. Le challenge de la marque sera donc d’apporter technicité et style tout en réalisant cette transformation express.

En effet, là où la plupart des engagements des signataires du Fashion Pact ont placé l’horizon du changement à 2050, la marque canadienne, qui a réalisé sur son exercice clos en mars 2020 un chiffre d’affaires de 614 millions d'euros ,en hausse de plus de 15% par rapport à l'année précédente, a le mérite de s’engager à moins de cinq ans.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com