×
3 352
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
24 août 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Canada Goose prépare son développement dans la chaussure

Publié le
24 août 2020

Si une parka Canada Goose est un produit aisément identifiable, à quoi pourrait ressembler une chaussure de la marque canadienne ? C’est la question à laquelle Adam Meek devra apporter une réponse au cours des prochaines saisons. La marque, fondée à Toronto en 1957 et cotée en Bourse depuis trois ans, a décidé de développer son offre de chaussures et a confié le dossier à l’ancien vice-président senior des produits chez Sperry-Wolverine Worldwide. Spécialiste des pièces pour lutter contre les froids extrêmes, la marque se diversifie et veut continuer de séduire les urbains, notamment avec une boutique installée rue Saint-Honoré à Paris fin 2019.


Adam Meek - Canada Goose


"Maintenant que tous les piliers sont en place et que notre stratégie est cristallisée, nous n'avons jamais été aussi près de concrétiser notre vision à long terme en matière de chaussures", a déclaré Dani Reiss, président et directeur général de Canada Goose. "L'arrivée d'Adam à bord est un élément clé pour faire des chaussures Canada Goose une réalité, que nous nous engageons à exécuter de la bonne manière, au bon moment. L'esprit d'entreprise d'Adam, sa passion pour les chaussures et son expertise approfondie en matière de développement et de gestion mondiale des produits font qu'il est parfaitement adapté à ce nouveau rôle."

Le nouveau responsable des chaussures, qui supervise aussi le volet accessoires de la marque, apporte une expertise forte dans son domaine de prédilection. Il a été responsable du merchandising de Nike Sportswear sur l’Europe occidentale en 2015. Auparavant, il avait passé une dizaine d’années au sein du groupe anglais Pentland, notamment en dirigeant le produit et le merchandising de la chaussure Lacoste durant deux ans.

Canada Goose a réalisé sur son dernier exercice clos fin mars un chiffre d’affaires de 958 millions de dollars canadiens (614 millions d'euros), en hausse de plus de 15% par rapport à l'année précédente. Néanmoins, sur son premier trimestre décalé clos fin juin, la marque canadienne a vu, suite aux confinements dans le monde, ses ventes reculer à 26 millions de dollars canadiens, contre 71 millions un an plus tôt.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com