×
Publicités
Par
Reuters
Traduit par
Véronique DOTRAUX
Publié le
3 nov. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Canada Goose revoit ses prévisions à la baisse alors que le marché chinois connaît des difficultés

Par
Reuters
Traduit par
Véronique DOTRAUX
Publié le
3 nov. 2022

Mercredi, le fabricant de parkas de luxe Canada Goose Holdings Inc a réduit ses prévisions financières pour l’année face aux confinements et aux fermetures de magasins liés à la COVID-19 en Chine qui pèsent sur l’entreprise.


Canada Goose


Les actions de la société basée à Toronto ont chuté d’environ 2% mercredi matin.

Les efforts du gouvernement chinois visant à enrayer la propagation des cas de COVID-19 avec une politique zéro COVID ont eu des répercussions sur les distributeurs de prêt-à-porter de luxe, qui ont vu leur chiffre d’affaire piquer du nez suite aux fermetures de magasins, à l’augmentation des stocks et à la baisse de la demande face à l’attitude désormais plus réservée des consommateurs dans cette région du monde.

L’européen Kering ainsi que les marques de cosmétiques L'Oréal et Estée Lauder ont également révélé que les confinements et les restrictions sur les voyages en Chine en raison de la COVID-19 avaient pénalisé leurs résultats sur le trimestre. L’enseigne n’a pas divulgué le montant des revenus qu’elle tire en particulier de la Chine mais a déclaré que 20,3% de son chiffre pour le deuxième trimestre provenaient de la région Asie-Pacifique.

Canada Goose a abaissé ses prévisions de ventes pour l’exercice 2023 qui se situent entre 1,2 et 1,3 milliard de dollars canadiens (entre 893,25 et 967,69 millions d’euros), contre une fourchette précédemment estimée entre 1,3 et 1,4 milliard de dollars canadiens. Le groupe a également revu à la baisse ses prévisions de bénéfice ajusté par action pour 2023 qui passent d’une marge comprise entre 1,31 et 1,62 dollar canadien (entre 0,97 et 1,21 euro) à une marge comprise entre 1,60 et 1,90 dollar canadien (entre 1,19 et 1,41 euro).

"Le demande de produits de luxe en dehors de la Chine s’est toutefois maintenue avant les fêtes de fin d’année malgré l’inflation galopante", a révélé à Reuters le PDG du groupe Dani Reiss.

"Nous nous attendons à ce que la progression des ventes redémarre pour les exercices 2023 et 2024 grâce à la reprise des ventes en Asie dans les 12 prochains mois et au meilleur maintien des marges des marques de vêtements de luxe par rapport aux entreprises du non-luxe," a ajouté Zachary Warring, analyste chez CFRA.

La société a réalisé un bénéfice ajusté au deuxième trimestre de 22 cents canadiens sur un chiffre d’affaires de 277,2 millions de dollars canadiens (206,32 millions d’euros), devançant les prévisions des analystes, selon les données fournies par Refinitiv.

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.