×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
25 mai 2022
Temps de lecture
6 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cartier met en valeur sa plateforme pour les entrepreneuses

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
25 mai 2022

Soutenir les femmes entrepreneuses pour encourager le changement : voici l’objectif de Cartier Women’s Initiative, un projet fondé en 2006 par la griffe de joaillerie de luxe, qui veut ainsi créer une communauté internationale d’entrepreneuriat au féminin.


Cyrille Vigneron, CEO de Cartier International - Cartier



Les projets innovants sont récompensés et des dispositifs de financement sont mobilisés. Les femmes accompagnées peuvent aussi bénéficier de formations pour professionnaliser les activités ayant un impact social et environnemental positif. Depuis 15 ans, la plateforme décerne des prix annuels et le prochain rendez-vous aura lieu en 2023. Entre temps, elle se concentre sur sa croissance et sur la création de partenariats. Actuellement, elle compte déjà 262 membres provenant de 62 pays et a déjà financé six millions d’euros de projets. Les femmes porteuses de projets internationaux de n’importe quel secteur souhaitant participer au concours devront s’inscrire avant le 30 juin sur le site web de la marque.

“Les femmes entrepreneures sont le moteur de la croissance économique et de l’impact social et environnemental, mais elles sont toujours confrontées à d’importants obstacles. Grâce au programme Cartier Women’s Initiative, nous espérons contribuer au changement, en donnant aux femmes entrepreneures à fort impact les moyens d'agir, en leur apportant un soutien financier, social, et en capital humain“, affirme Wingee Sampaio, directrice mondiale du programme. Deux nouvelles catégories régionales vont venir s’ajouter aux sept existantes : l’Afrique subsaharienne francophone et l’Océanie, et jusqu'à 27 projets seront récompensés cette année.

Lors de cette édition, les habituels prix récompensant les projets à impact positif seront décernés aux initiatives promouvant la préservation de la planète, l’amélioration des conditions de vie des communautés défavorisées et l’accès pluriel aux opportunités. Une récompense thématique sera aussi attribuée aux projets de science et de technologie, tandis qu’un nouveau prix sera dédié à la diversité, l’égalité et l’inclusion. Les autres catégories sont réservées aux femmes, mais cette dernière, elle, est ouverte à tout le monde.

Un “safe space“ entre femmes



Les propositions récompensées par la plateforme ne se limitent pas aux secteurs du luxe, de la mode et de la joaillerie ; au contraire, elles balayent différentes catégories allant de l’intelligence artificielle à l’éducation communautaire. Mais elles partagent également plusieurs points commun : un caractère pionnier, une visée sociale et des difficultés à se développer dans le monde des affaires. Cet univers généralement dominé par les problématiques de rentabilité est principalement dirigé par des hommes ; pour s’y faire une place, les participantes misent sur la solidarité et les résultats. “En plus du gain de visibilité, de la formation, des contacts et du financement, cet univers féminin nous procure un ‘safe space‘ où nous pouvons parler de nos insécurités et de nos doutes“, apprécie Nneka Mobisson, fondatrice de la plateforme mDoc, dédiée au traitement des maladies chroniques en Afrique.


Wingee Sampaio, directrice de Cartier's Women Initiative - Cartier



“Il faut apprendre à parler la langue des investisseurs et ce n’est pas facile“, reconnaît la Pakistanaise Mariel Salahuddin. Elle a quitté son poste haut placé dans une entreprise énergétique pour fonder une activité basée sur le troc pour faciliter l’accès aux produits de base dans les communautés rurales. Elle se félicite d’avoir fait le choix de participer au projet : “La plateforme nous a permis de bénéficier d’un soutien commercial, de tutorats et de financement pour développer notre activité. Aujourd’hui, nous ne sommes plus un investissement à risque“.

“Lorsque l’on entreprend, on se sent parfois très seule. Faire partie de cette communauté nous permet de partager notre vision avec celles de femmes du monde entier, de créer un réseau où les projets prennent vie“, salue l’Australienne Joanne Howarth, qui a fondé l’entreprise de recyclage Planet Protector Packaging. Un sentiment que partage la Nigériane Temie Giwa-Tubosun, qui fondé la société Life Bank, de données et de distribution de produits médicaux en Afrique.

“Je n’avais jamais participé à un événement avec autant de femmes, j’aimerais tellement que ce soit tout le temps le cas. On se sent à l’aise et on se charge d’énergie. Cette plateforme est une occasion de rencontrer des femmes qui partagent nos problèmes : trouver du financement, aborder une réunion commerciale…“, analyse-t-elle. Le projet de l’entrepreneuse a été récompensé lors de la dernière remise des prix, qui a eu lieu en mars dernier à l’Opéra de Dubaï. Rasha Rady, fondatrice de la plateforme égyptienne de suivi médical Chefaa, fait aussi preuve d’optimisme : “Il y a actuellement un changement énorme. Maintenant, les femmes aussi s’asseyent à table pour parler affaires“, se réjouit-elle. Et selon elle, l’appui d’une maison comme Cartier est un gage de crédibilité.

Un engagement pour l’égalité au cours de l’Expo 2020 à Dubaï



“Si nous voulons trouver des solutions aux différents problèmes auxquels nous sommes confrontés, l’issue la plus intelligente est de donner une place aux femmes. Les questions de genre commencent à la maison. Nous, les leaders et les dirigeants, devons donner l’exemple. Rectifier les mauvais comportements relève de notre responsabilité“, défendait le président et PDG de Cartier, Cyrille Vigneron, dans un discours aux accents féministes prononcé le 8 mars dernier à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme.


Women's Pavilion de Cartier - Cartier



La dernière cérémonie de Cartier Women’s Initiative a eu lieu sous l’impressionnante coupole de la place Al Wasl, centre névralgique de l’Expo 2020 de Dubaï, reportée de deux ans à cause de la pandémie. À cette occasion, Cartier a non seulement fêté le 15e anniversaire de ses prix, mais a aussi souligné son engagement en faveur de l’égalité des genres en appelant à l’action collective dans un contexte complexe.

Devant un groupe de représentants des Émirats Arabes Unis et des centaines d’invités locaux et étrangers, la directrice générale Cartier au Moyen-Orient, en Inde et en Afrique, Sophie Doireau, a pris la parole pour condamner la guerre en Ukraine. “L’égalité, la démocratie et la paix sont une obligation pour toutes les générations“, assène-t-elle.

La présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, est également intervenue en vidéo au cours de la soirée. “Nous avons besoin de tout le talent du monde, d’idées nouvelles et de propositions innovantes pour régénérer notre économie. Nous ne pouvons pas nous permettre d’exclure les femmes. C’est le moment d’agir et nous sommes tous responsables. Si nous ne réagissons pas, le prix à payer sera très élevé“, prévenait-elle. L’ambassadeur de la maison, Rami Malek, a aussi rappelé l’importance de la défense des droits des femmes.

“Quand les femmes prospèrent, l’humanité aussi“, assurait Reem Al Hashimy, la ministre d’État des Émirats Arabes Unis pour la Coopération Internationale, également directrice générale de l’Expo 2020 de Dubaï. Après trois ans et demi de travail, l’événement a accueilli le premier Pavillon des Femmes jamais inauguré lors d’une exposition universelle. Soutenu par Cartier, l’espace permettait de découvrir des parcours et des trajectoires de femmes célèbres, d’étudier des défis concrets et des stratégies pour atteindre l’égalité réelle des genres. Un espace artistique immersif avait aussi été développé en collaboration avec l’actrice et réalisatrice française Mélanie Laurent. Pendant les six mois d’exposition, le pavillon a accueilli 150 interventions de ministres de l’égalité du monde entier, proposant également un programme de formation aux enfants. “Nous allons redoubler d’efforts en renforçant la coopération et les coalitions qui réunissent les acteurs publics et privés“, expliquait Cyrille Vigneron concernant l’avenir du projet et les prochaines actions mises en place par la marque en matière d’égalité.

Au cours du dernier exercice, Richemont se classait en deuxième position mondiale des groupes de produits de luxe. Le propriétaire d’entreprises comme Chloé, Montblanc et Yoox Net-a-porter réalise un chiffre d’affaires de 13,144 milliards d’euros, en recul de 8% par rapport aux 14,238 milliards d’euros de ventes de 2020. Le département joaillerie (qui comprend notamment les maisons Buccellati, Cartier et Van Cleef & Arpels) représentait 57% des revenus totaux, avec un chiffre d’affaires de 7,459 milliards d’euros, supérieur aux 7,217 milliards d’euros de l’année précédente.


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com