×
2 742
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
25 févr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Casino dans le rouge en 2020, notamment après des déstockages

Par
AFP
Publié le
25 févr. 2021

Le distributeur français Casino a enregistré une perte nette de 886 millions d'euros (978,4 millions de francs suisses) sur l'année 2020, du fait notamment de déstockages et dépréciations d'actifs dans la foulée de la cession de Leader Price à Aldi en novembre, selon un communiqué publié jeudi.


Le magasin Monoprix de Montparnasse, à Paris, entièrement repensé, a rouvert ses portes en septembre 2020. - FNW


Casino évoque également des "charges exceptionnelles comptables dans le cadre de la transformation du groupe". Les ventes annuelles, en ligne avec les attentes des analystes sondés par Bloomberg et Factset, s'établissent à 31,9 milliards d'euros, contre 34,6 milliards d'euros un an plus tôt.

Le groupe (Casino, Géant, Franprix, Monoprix, Naturalia, Vival...) a connu sur l'année une baisse de ses ventes en France de l'ordre de 7%, en raison d'un recul des ventes d'essence et de la baisse du nombre de touristes dans les zones géographiques où il est bien implanté (Ile-de-France, Sud-Est). Hors essence et effet de calendrier, ces ventes progressent de 3% par rapport à 2019, portées notamment par les formats proximités.

Le directeur financier du groupe David Lubek a évoqué "un premier semestre 2020 très marqué par l'impact des coûts" dus à la crise Covid, avec "une forte augmentation de la rentabilité au second semestre", notamment pour le e-commerce du groupe, lui "permettant de poursuivre le désendettement".

Le groupe revendique en outre un résultat opérationnel courant (ROC), indice clé de la distribution, de 1,43 milliard d'euros (1,3 milliard d'euros), soit une "variation de 7,9% après impact du change".

Contrairement à Carrefour, le distributeur originaire de Saint-Etienne proposera lors de son assemblée générale de ne pas verser de dividende à ses actionnaires au titre de 2020, "compte tenu de la priorité donnée au plan de désendettement".

Sur ce dernier point, Casino revendique la cession "d'actifs non stratégiques" à hauteur de 2,8 milliards d'euros depuis juillet 2018. En 2020, il a notamment encaissé 186 millions d'euros de la vente de Vindémia dans l'Océan Indien et 648 millions d'euros de la cession de 545 magasins Leader Price, 2 supermarchés Casino et 3 entrepôts à Aldi.

Il conserve son objectif de cession de 4,5 milliards d'euros, mais n'a pas précisé à quelle échéance, auparavant fixée en mars 2021 mais que le groupe n'avait "pas confirmée" en octobre dernier.

Au 31 décembre 2020, la dette financière brute du groupe s'élève à 7,4 milliards d'euros, contre 9,2 milliards un an plus tôt. En France, cette dette est de 4,8 milliards d'euros "sur le périmètre covenant".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.