×
Publicités
Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
28 nov. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cavalli passe officiellement aux mains du milliardaire émirati Hussain Sajwani

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
28 nov. 2019

Roberto Cavalli a officiellement un nouveau propriétaire. La société d’investissement du président de Damac et du groupe Dico, Hussain Sajwani, a annoncé avoir conclu l’acquisition de la société italienne de mode. La transaction concerne la totalité des actions de la Roberto Cavalli SpA, qui était jusqu’à hier ( pour plus de 90% ) aux mains du fonds Clessidra.


Roberto Cavalli


“Nous sommes enthousiastes de perpétuer l’histoire incroyable de la marque Roberto Cavalli. Dico peut se vanter d’une longue et fructueuse collaboration avec Roberto Cavalli, et je crois que la marque épouse parfaitement notre idée du luxe”, a commenté Hussain Sajwani, fondateur, en 2002, de la société de développement immobilier Damac Properties.
 
“Je suis heureux d’annoncer que la transaction s’est faite en douceur et que nous assurerons la stabilité de la direction”, a conclu l’entrepreneur, qui figure en 962ème position du classement Forbes Billionaires 2019 et est considéré comme étant l’un des hommes les plus riches des Emirats arabes unis.

L’acquisition a eu lieu à travers le véhicule d’investissement privé Vision Investments, faisant partie du groupe Dico. En 2017, Roberto Cavalli avait signé une collaboration avec le groupe de Hussain Sajwani pour s’occuper du design d’intérieur du Aykon Hotel sur la Dubaï Marina.

Fondée en 1992, Dico est la branche de Hussain Sajwani dédiée à l’investissement. L'opération Cavalli représente sa première incursion dans le monde de la mode. Dico a des intérêts diversifiés dans le monde entier et pense investir près de 3 milliards de dollars dans les prochaines années sur des marchés clés, comme l’Europe et les Etats-Unis.


Hussain Sajwani - DR


Hussain Sajwani s’est précipité dans la course à l’achat de la marque, laissant loin derrière lui les autres concurrents, parmi lesquels OTB de Renzo Rosso et l'américaine Bluestar Alliance. Le fonds Clessidra a mis en vente la société après de nombreuses tentatives de relance. La position de l’administrateur délégué Gian Giacomo Ferraris, arrivé en 2016 pour redresser les comptes de l’entreprise, semble être en sécurité pour le moment.
 
La maison de mode ( dans le rouge de 33,7 millions en 2017 ) en est réduit à un plan de rationalisation "à feu et à sang", avec des coupes sur la création, le marketing et le réseau de vente. Actuellement, après le départ de Paul Surridge, la maison est orpheline de directeur de la création et a cessé les activités de sa filiale américaine en avril.

Le plan de redressement présenté par la société, soutenue par son nouveau propriétaire arabe, a convaincu le tribunal de Milan, qui a considéré les “ délais de la restructuration particulièrement réduits et crédibles ”, certain de la “ capacité à rembourser les créanciers selon les termes de l‘accord ”. A ce jour, il reste la préoccupation du maintien des taux d’emploi dans les usines italiennes et au siège de Osmannoro.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com