×

Ces chausseurs qui s'engagent sur un chemin plus durable

Publié le
7 juil. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bensimon lance sa première ligne de tennis éco-conçues. Baptisée B79 - « b » pour Bensimon et « 79 » pour l’année du lancement de la première tennis de la griffe française de mode - cette gamme s’articule autour de deux modèles qui réinterprètent des classiques de la marque. Un pas vers l'écoresponsabilité également pris par Aigle, Ash et bien d'autres, à l'heure où la filière entend réduire son impact environnemental.


Les Romy B79 signées Bensimon - Bensimon


Il y a d’abord la "Romy" qui revisite la tennis iconique de Bensimon, un modèle très largement distribué, du sélectif à la grande distribution. La seconde, dénommée Stella B79, reprend quant à elle la silhouette montante de la Stella classique dans une version « verte ».

Fabriquées en Espagne, les chaussures de la gamme B79 arborent des semelles extérieures en caoutchouc naturel recyclé, des semelles intérieures en liège recyclé, alors que les tiges des chaussures sont en coton biologique. Des modèles disponibles du 36 au 41, vendus 49 et 59 euros, et déclinés en trois coloris : marine, blanc et kaki. 

En lançant B79, une ligne qui grandira en septembre,  Bensimon répond à une envie grandissante de consommation responsable. Selon la Fédération française de la chaussure qui regroupe environ 200 marques, 41% des femmes, 38% des hommes et 47% des parents se déclarent très intéressés par une griffe qui propose des modèles fabriqués à partir de matières recyclées.

La période de confinement aurait contribué à renforcer cette envie d’éthique, d’engagement et de transparence, indique l'organisme. Difficile cependant de savoir si ce phénomène se traduira par une hausse tangible et durable des ventes de chaussures dites écoresponsables. 


Bottes de la gamme Re/Ash - Ash


Avec Re/Ash, la griffe de souliers Ash fondée en 2000 par l'Italien Leonella Calvani et le Français Patrick Ithier entre également dans la zone verte. 

Soulignant que 8 à 10% des émissions mondiales de carbone seraient le fait de l’industrie de l'habillement et de la chaussure, la griffe ambitionne de réduire son impact sur l'environnement. Re/Ash propose ainsi trois modèles, une botte « army, » une sneaker à plateformes et une autre unisexe, (de 135 à 299 euros), le tout conçu dans du cuir recyclé et du polyester, sans métal ou sans chrome. 


Les Rubber Sneakers d'Aigle Aigle - Aigle


Enfin dans un autre style, la marque française d’outdoor Aigle, spécialiste de la fabrication de bottes, s’inscrit dans cette tendance avec Rubber Sneakers.

Revendiquant "une composition irréprochable de la semelle aux lacets ", cette basket unisexe, basse ou montante, se pare d’une semelle fabriquée à base de 50% de caoutchouc naturel, d’une tige et de lacets en nylon recyclé ou encore d’une doublure conçue dans un mélange de coton et de polyester recyclés (80 et 100 euros).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com