×
Par
AFP
Publié le
2 août 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cession du groupe Printemps: ouverture d'une enquête préliminaire

Par
AFP
Publié le
2 août 2013

PARIS (France), 02 août 2013 (AFP) - Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur la cession du groupe Printemps à des investisseurs qataris, à la suite d'une plainte des représentants du personnel, a-t-on appris vendredi 2 aout de source judiciaire, confirmant une information de Mediapart. L'enquête, ouverte le 28 juin, a été confiée à la brigade financière qui devra, dans un premier temps, "mieux définir les contours de l'affaire", selon la même source. A l'issue de l'enquête préliminaire, le parquet pourra soit classer la plainte sans suite, soit ouvrir une information judiciaire et désigner un juge d'instruction.

Magasin Pirntemps du boulevard Haussmann. Photo : AFP/Thomas Samson.


"C'est une grande et belle victoire syndicale", s'est réjoui vendredi Bernard Demarcq, porte-parole de l'intersyndicale. Celle-ci avait saisi le procureur de la République à Paris le 21 mai pour enquêter sur des montages financiers jugés "très opaques" par les syndicats. Il existe, selon eux, des soupçons de "corruption privée, d'abus de confiance, d'opération de blanchiment et de fraude fiscale".

"Parallèlement, le 3 juillet, nous sommes allés devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris pour dénoncer un délit d'entrave et déposer une assignation en référé parce que la direction est passée outre l'avis du comité central d'entreprise (CCE)", a dit le syndicaliste à l'AFP. "L'affaire a été plaidée le 2 juillet et le juge rendra son avis le 8 août", a-t-il précisé.

Fin avril, les élus du personnel avaient refusé de se prononcer sur le projet de cession et demandé des compléments d'information sur un projet qui entraînerait la suppression d'au moins 226 emplois sur 3 400, selon eux.

Mercredi, la finalisation de la cession du groupe Printemps à des investisseurs qataris, Divine Investments (Disa) a été annoncée, mais le montant de l'achat n'a pas été spécifié. Selon le site d'information Mediapart, le montant de la cession du Printemps atteindrait 1,75 milliard d'euros.

L'autorité de la concurrence avait approuvé l'acquisition le 22 juillet. Disa, société d'investissements luxembourgeoise détenue par des intérêts privés du Qatar, a racheté les 70% de participation de la Deutsche Bank dans groupe Printemps, et les 30% restants que détenait la société italienne Borletti. Le rachat du groupe Printemps marque un nouveau pas d'importance dans la stratégie d'investissements du Qatar en France. Celle-ci représente environ 10% des investissements de l'émirat à l'étranger. Le Qatar a déjà investi dans plusieurs hôtels de luxe français (Royal Monceau, Concorde Lafayette, Hôtel du Louvre à Paris, Carlton et Martinez à Cannes, Palais de la Méditerranée à Nice). Le Printemps dispose de 16 magasins en France, dont son vaisseau amiral sur les Grands Boulevards parisiens. Il avait été cédé en octobre 2006 par PPR pour 1,075 milliard d'euros.

La direction du Printemps n'était pas joignable vendredi après-midi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.