×
3 022
Fashion Jobs
Publicités

Chanel installe le 31 rue Cambon au Grand Palais

Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
5 déc. 2019
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après être passé par Hambourg et New York, le défilé des Métiers d'art de Chanel revient à ses origines parisiennes. Cette proposition de prêt-à-porter se déroule traditionnellement en marge du calendrier des défilés et est centrée sur le savoir-faire artisanal des maisons avec lesquelles la marque travaille. Ce 4 décembre, l'appartement de Gabrielle Chanel du 31 rue Cambon fut recréé le temps d'une soirée dans l'espace de défilé fétiche de la maison parisienne, le Grand Palais. C'était la première collection Métiers d'art signée par Virginie Viard, qui a pris la suite de Karl Lagerfeld.


La collection Chanel Métiers d'art à été présentée ce mercredi 4 décembre à Paris - Reuters


Un immense escalier Art Déco entouré de miroirs domine l'espace central du Grand Palais, décoré avec quatre immenses chandeliers de cristal et entouré de salons intimistes, avec des divans beiges, des objets personnels et de nombreux livres. Il s'agit du cocon de Mademoiselle Chanel au 31 rue Cambon : un appartement ancré dans son temps, entre le premier étage des mythiques salons de Haute Couture et le troisième, dédié au studio de création. Un espace qui, en 2002, a accueilli le premier défilé Métiers d'art, et qui est aujourd'hui réinterprété à grande échelle pour marquer un retour aux codes historiques de la marque, avec un œil contemporain.

En nette opposition avec les marches d'escalier de moquette beige que descendaient les mannequins, la sobriété s'affiche. Elle teinte les premières silhouettes de noir avec des manteaux en cachemire noir illuminés par des ceinturons dorés.

Au rythme de "To turn you on", de Roxy Music, l'ambiance obscure laisse progressivement place à des tons bicolores, tons chauds et pastel, mauves, couleurs sombres métallisées. Le tout décliné en vestes tailleur courtes, combinées avec des jupes crayons taille basse et des ceintures de perles et chaînes. Tweed classique sur les costumes et ensemble-jupes, dans une interprétation aussi féminine que sensuelle, portée à son paroxysme sur quelques boléros au décolleté profond, comme celui porté par une Gigi Hadid exaltée.


Chanel Métiers d'art 2019/2020 - Chanel


Une collection Métiers d'art 2019-2020 fidèle à l'histoire de Chanel, mais courageuse et avec un parti-pris plus moderne, qui démontre que l'artisanat le plus luxueux est toujours d'actualité. Des savoir-faire qui ont d'ailleurs été réunis récemment par le groupe des frères Wertheimer dans un nouveau quartier général baptisé 19M dédié aux maisons artisanales rassemblées au sein de la filiale de Chanel, Paraffection.

La maison Massaro signe les chaussures



Silhouettes amples dans de longues et infinies robes noires en broderies et dentelle aussi réinterprétées dans un délicat ton champagne. Jupes plissées, robes vaporeuses et détails de plumes précèdent une série en satin blanc, de laquelle se détache un sac bonbonnière en forme de petite cage dorée, souvenir évident de ce qui se trouvait dans la maison de Mademoiselle.

Ce n'était pas l'unique accessoire du défilé : la maison Massaro signe les chaussures, tandis que les sacs "Boy" - porté par la très jeune Kaia Gerber- et "Gabrielle" se transforment en miniatures portées comme des bijoux. Les broderies étaient signées par la maison Lesage ainsi que par la maison Montex. Un travail magnifique avec 410 camélias en pongés de soie blanc de Lemarié recouvraient le bomber qui a clôt le défilé, cette fois sous la musique punk-dance de LCD Soundsystem. Nul doute que Coco Chanel aurait été surprise.

Décor réalisé avec la cinéaste Sofia Coppola



"Il y a une forme de simplicité à revenir à l'abécédaire de Chanel. Nous n'avons pas besoin d'en faire trop", confie Virginie Viard. "Je ne voulais pas des grands voyages habituels pour les collections Métiers d'art, je voulais rester à Paris. Il nous a alors fallu repenser une manière de faire. Et puis les codes inventés par Gabrielle Chanel et sublimés par Karl Lagerfeld, j'aime aussi les mélanger. J'aime l'idée de patchwork.", nous explique la directrice artistique, qui a pris les rênes de la création de Chanel après le décès de Karl Lagerfeld en février dernier.

"C'est le retour aux codes de la marque et au premier défilé Métiers d'art en 2002, qui justement avait pris place dans les salons du 31, rue Cambon. Les mannequins fumaient des cigarettes en écoutant Lou Reed. Il s'agissait plus d'une attitude que d'une thématique" a-t-elle ajouté sur l'inspiration et le décor réalisé avec la cinéaste Sofia Coppola, qui après le défilé a déclaré en parlant de Virginie Viard : "J'aime son style, la forme avec laquelle elle combine les différents éléments. J'admire sa façon de travailler, et sa capacité a créer des pièces pour se sentir à l'aise, tout en gardant le style Chanel".


Chanel Métiers d'art 2019/2020 - Chanel


Ambiance hollywoodienne également grâce à la présence de stars comme Kristen Stewart, Vanessa Paradis, sa fille Lily-Rose Depp, mais aussi Margaret Qualley, Carole Bouquet ou encore Marion Cotillard qui a vu dans la collection "une émouvante poésie", insistant sur ce qu'elle a préféré "les détails de chaque veste et les ceintures de perles".

Pour sa part l'ambassadrice espagnole de la maison, Penélope Cruz, s'est montrée enthousiaste et souriante après le défilé : "Il m'a semblé merveilleux, un hommage. On a vu ici toute l'histoire de Chanel et c'est pourtant très moderne ce qu'elle fait. Elle a sa touche mais on retrouve Chanel dans chaque pièce" a affirmé l'interprète oscarisée sur le travail de Virgine Viard.


Un défilé très bien reçu par l'assistance, les invités ayant applaudi debout la discrète directrice artistique de la maison. "C'était une question de temps... Maintenant oui, nous pouvons être contentes de Virginie Viard" affirmèrent quelques acheteuses françaises admirant le travail bien fait à la sortie du défilé.

Pour sa part, Virginie Viard a mené une réflexion concernant le chemin qui l'avait porté à emmener le 31, rue Cambon au Grand Palais : "Je me pose toujours la question du contexte, qui n'a plus rien à voir avec la manière de vivre des décennies plus tôt : aujourd'hui, qu'est-ce qu'une femme aimerait ? Comment elle le porterait ?": Avec le défilé Métiers d'art il semble qu'elle ait répondu parfaitement à ses questions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com