×
6 205
Fashion Jobs
JULES
Merchandise Planner (H/F)
CDI · ROUBAIX
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Idf H/F
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT S.A.S.
Saint Laurent Juriste Commercial H/F
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT S.A.S.
Saint Laurent Contrôleur de Gestion Siège H/F
CDI · PARIS
SINTEL
Chef de Produit Sénior (H/F)
CDI · NANTES
SINTEL FASHION INTERNATIONAL
HR Business Partner IT (H/F)
CDI · PARIS
MP L'OCCITANE
CDI - Chef de Projet Digital Senior Acquisition & Media - Europe, UK, us H/F - Erborian
CDI · PARIS
MAISON MATISSE
Responsable Commercial International
CDI · PARIS
CASAMANCE
Charge d'Affaires Junior Paris /Idf
CDI · PARIS
PVH CORP.
Account Manager Shoes - Tommy Hilfiger & Calvin Klein- Secteur Nord Est
CDI · PARIS
COURIR FRANCE
Chargé.e de Stocks / Stock Keeper - c.c Centre 2 - st Etienne - CDI - 35h - f/h
CDI · SAINT-ÉTIENNE
IZIPIZI
Sales Representative UK (H/F)
CDI · PARIS
IZIPIZI
Sales Representative Benelux (H/F)
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Attaché.e Commercial.e Mode Femme Sud-Est
CDI · LYON
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Contrôleur Financier Retail Monde (f/h)
CDI · PARIS
CITY ONE
Office Manager H/F
CDI · PARIS
KARA
Gestionnaire RH (H/F)
CDI · PARIS
SMCP
Chef de Projet IT CRM H/F
CDI · PARIS
MARIONNAUD
Responsable Régional Des Ventes Idf H/F
CDI · PARIS
DIM
Chef de Produits Dim Homme Stratégique & Opérationnel (H/F)
CDI · RUEIL-MALMAISON
COURIR FRANCE
Chargé.e de Stocks / Stock Keeper - Barbes - Paris - CDI - 35h - f/h
CDI · PARIS
WINNING SEARCH
Key Account Manager Jeanswear (bu Fashion)
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
28 janv. 2016
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chanel : pour quelles raisons la famille Wertheimer reprend la main ?

Publié le
28 janv. 2016

La Maison de mode Chanel n’a jamais été aussi puissante. Elle caracole en tête des principaux classements en termes de popularité, tandis que, du point de vue économique, elle affiche une solidité à toute épreuve.

Difficile de comprendre dans ce contexte le départ inattendu de Maureen Chiquet, la PDG du groupe, considérée comme une manager hors-pair, reconnue pour ses grandes compétences et très appréciée par l’establishment aux Etats-Unis.

Le défilé Haute Couture de Chanel pour l'été 2016 - © PixelFormula


L’Américaine, qui a notamment travaillé chez L’Oréal et Gap, est entrée dans le groupe en 2003. Basée auprès de la maison-mère à New York, elle a d’abord occupé le poste de présidente et chef des opérations, tout en dirigeant les activités américaines, avant de prendre la tête de Chanel en 2007, en tant que PDG (global CEO). Un poste qui n’existait pas à l’époque au niveau du groupe.

« Au cours des neuf années de son mandat en tant que global CEO, Maureen Chiquet a accompagné avec succès la croissance de Chanel, consolidé son positionnement dans l'univers du luxe et renforcé son image », souligne la griffe dans un communiqué, en saluant aussi « la mise en place d’une organisation globale » de la part de la PDG, et le lancement de la Fondation Chanel, qui a permis à l’entreprise de valoriser son engagement social.

En une décennie, Maureen Chiquet a piloté l’expansion internationale de Chanel ainsi que sa croissance dans toutes les catégories de produits, amenant le groupe à progresser de 9,4 % en 2014 avec un chiffre d’affaires de 7,51 milliards de dollars et un bénéfice net de 1,4 milliard de dollars, qui a bondi de 38 % par rapport à 2013, selon les chiffres rapportés par Bloomberg.

La société, qui n'est pas cotée, ne divulgue pas ses résultats. Mais l'agence de presse américaine a pu mettre la main sur le bilan 2014 de Chanel International BV, holding de droit néerlandais, qui chapeaute Chanel et ses filiales.

Au vu de ces résultats, l’éviction de la manager, qui quittera l’entreprise fin janvier, semble plus que surprenante. La griffe ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet. Elle a juste fait savoir dans une note que Maureen Chiquet laissait son poste « en raison de divergences stratégiques sur l'orientation de la Maison », sans en dire plus, tout en annonçant « qu’Alain Wertheimer, président de Chanel, reprendra la direction de l'entreprise », indique l'AFP dans une dépêche.

Alain Wertheimer et son frère Gérard détiennent respectivement 51 et 49 % de la maison Chanel, fondée il y a plus d’un siècle par leur grand-père, Pierre, avec Gabrielle (Coco) Chanel. Alain, basé à New York, est président du groupe de surveillance, tandis que Gérard s’occupe de la division montres depuis Genève, en Suisse. De fait, c’est le premier qui tient les rênes de ce groupe indépendant.

Comme le raconte Challenges dans une enquête sur les frères Wertheimer publiée en 2014, « Alain a pris en 1976 la tête de l’empire, succédant à son père, Jacques (…). La marque est alors en péril. Il la dépoussière, revoit tout le réseau de distribution des parfums. Et il revisite complètement la stratégie. En 1983, il embauche Karl Lagerfeld et lui laisse la bride lâche ».

Le retour d’Alain Wertheimer sur le devant de la scène aujourd’hui semble s'apparenter davantage à une reprise en main qu’à la gestion d'un simple intérim. Pour les deux principaux actionnaires du groupe devrait se poser, en effet, dans un avenir proche, la question de leur succession et du passage à la génération suivante. Il se pourrait qu’ils souhaitent ainsi préparer le terrain.

Comme l’indique encore Challenges, cette fois dans son classement 2015 des plus grosses fortunes de France, « à l'automne 2014, Alain et Gérard Wertheimer ont redéfini la stratégie du groupe : les deux frères ont conservé la marque Eres et la maison horlogère Bell & Ross, mais ont vendu les cosmétiques Bourjois et Guy Degrenne, spécialisé dans les arts de la table ».

Coïncidence ou pas, la directrice internationale des services de presse et des relations extérieures, Valérie Duport, qui officiait chez Chanel depuis 27 ans, est elle aussi sur le départ, en passe d’arriver chez Kering…

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com