Chanel : retour d'Égypte au pays des gratte-ciel

« Walk like an Egyptian », on connaît la chanson. Cette saison, on s'habille aussi comme une Égyptienne chez Chanel, qui a dévoilé son dernier opus Métiers d'Art à l'intérieur du Temple de Dendour, au Metropolitan Museum of Art à New York. Autrefois situé le long du Nil, le temple antique formait la toile de fond idéale pour cette collection envahie de références souvent insolites aux épouses des pharaons, aux princesses nubiennes, aux hiéroglyphes en bas-reliefs et aux bijoux du Moyen Empire.


Défilé Métiers d'Arts du 4 décembre 2018 à New York - Chanel

On a même vu défiler Pharrell Williams grimé en pharaon, arborant un pantalon en cuir doré, des bottes assorties et une tunique en tricot métallisée, sans oublier cet opulent collier, digne de Toutankhamon. On valide sans hésiter l'œil à la Cléopâtre, allongé et cerclé de blanc, oeuvre de la maquilleuse Lucia Pica. Le chanteur et producteur américain a soulevé un murmure d'approbation auprès des célébrités qui composaient le premier rang - Margot Robbie, Julianne Moore, Marion Cotillard, Sofia Coppola, Diane Kruger et plusieurs centaines de clientes privées.

Tout ce beau monde était assis autour de l'ancien temple d'Isis, construit à l'époque romaine, sauvé dans les années 1960 - le nouveau barrage d'Assouan l'aurait englouti. Dendour a été reconstruit pierre par pierre à l'intérieur du Met, où les visiteurs peuvent apprécier sa grâce remarquable et les beaux pictogrammes et symboles qui ornent ses parois.

« Beaucoup de gens l'oublient, mais New York regorge de design et d'art égyptien, ce qui prouve la puissance intemporelle de cette culture », rappelle Karl Lagerfeld dans une arrière-salle de l'aile des arts décoratifs du Met, où il a accueilli Blake Lively et Penelope Cruz, devant une grande fresque de Versailles. « Remarquable. La combinaison des idées et des cultures était splendide ! » s'exclame Penelope Cruz, habillée d'une robe Chanel en plumes noires et vertes.


Défilé Métiers d'Arts du 4 décembre 2018 à New York - Chanel

Des kilts ornés de pharaons revisités en jupes somptueuses, des mailles couleur or vieilli, des médaillons de tissu et des mini-robes métalliques à carreaux. Sur l'invitation, un portrait de Coco Chanel esquissé par Karl, vêtue d'un tailleur, brandissant la flamme de la Statue de la Liberté et portant la célèbre couronne étoilée de la déesse. D'ailleurs, l'esprit égyptien qui traversait la collection était contaminé par de nombreuses références à New York et à ses rues éclaboussées de graffitis.

Mademoiselle Chanel visite pour la première fois les États-Unis en février 1931, à l'occasion d'un voyage à Los Angeles, où le producteur Samuel Goldwyn lui avait demandé d'habiller ses actrices principales. Parmi ces dernières, l'immense Katharine Hepburn interprétera plus tard le personnage de Coco dans une comédie musicale du même nom, à Broadway en 1969.

Les couleurs principales de la collection étaient le blanc et, surtout, l'or - qui trônait sur tout le défilé, des bottes surpiquées aux chapeaux-couronnes en cuir, en passant par les innombrables bijoux, colliers, bracelets... « L'or était une couleur fondamentale pour les Égyptiens. Idéal pour les bottes, mais pas pour les collants, qui peuvent donner une allure plutôt cheap à la silhouette », explique le couturier allemand.


Défilé Métiers d'Arts du 4 décembre 2018 à New York - Chanel

En un mot : une collection de beaux vêtements - la garde-robe idéale de l'épouse de Ramsès III, ou d'une femme d'aujourd'hui, ambitieuse et sûre d'elle-même.

Après le défilé, le public s'est rendu à la version haut de gamme d'une soirée typiquement américaine - hot-dogs, hamburgers et bars de boîte de nuit, une vision digne de David Lynch - installée sous une immense tente, conçue sur-mesure dans Central Park. Tout d'abord, la chanteuse américano-éthiopienne Kelela a donné un concert, suivi par un spectacle de voguing offert par une équipe de danseurs afro-américains, qui a fasciné le public pendant plus d'une heure.

Ceux-là ne marchaient pas comme des Égyptiens, bien qu'il faille s'attendre à une nouvelle explosion du style « retour d'Égypte » l'an prochain. À l'âge respectable de 85 ans, Karl Lagerfeld continue d'influencer la mode mondiale.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER