×
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
9 mars 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chanel: soirée jusqu’au bout de la nuit chez Castel

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
9 mars 2021

Pour sa dernière collection, Chanel s’encanaille chez Castel, une institution de la nuit parisienne faisant partie des clubs les plus prisés de la rive gauche.


 


Comme beaucoup d’autres maisons, Chanel a même envoyé des coffrets à l’occasion de ce défilé. La couverture et l’intérieur sont photographiés par le duo légendaire composé d’Inez van Lamsveerde et Vinoodh Matadin, alias Inez & Vinoodh.
 
Le teaser du défilé était composé d’un collage dadaïste de perles, d’yeux sombres et d’œillets au son du titre "Do You Know Where You’re Going To?", tiré du film "Mahogany", tourné en 1975 et montrant Diana Ross dans le rôle d’une ambitieuse élève en école de mode dans le sud de Chicago, qui devient ensuite une créatrice à succès à Rome.
 
Ce qui pose la question évidente de savoir où Virginie Viard souhaite réellement emmener Chanel. Cette saison, c’est le décor boudoir du Castel qu’elle a choisi. Ce club privé aux faux airs vintage multiplie les tentures en velours rouge et doré, avec des fresques de Keith Haring aux murs et un bistrot gastronomique où des icônes de la culture pop française comme Johnny Hallyday, Caroline de Monaco, Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot se sont parfois mêlées à des personnalités étrangères comme Mick Jagger, Aristote Onassis et Amanda Lear. Imperturbable, un pianiste joue la sérénade à de grands noms du rugby, des aristocrates au gosier bien en pente et des mannequins descendus des podiums.
 
Même l’adresse semble avoir été choisie spécialement : installé au 15 rue Princesse, à quelques centaines de mètres du Café de Flore, le club a parfois accueilli des figures du milieu littéraire telles que Françoise Sagan.


Chanel automne/hiver 2021 - Chanel


Ironiquement, la collection évoquait plutôt une soirée au retour des pistes qu’un cocktail d’aristocrates à Saint-Germain-des-Prés. L’ambiance convenait plus à Courchevel ou à Courmayeur qu’au Castel.
 
Les premiers looks montrent une bande de filles vêtues de manteaux en chenille noire et en tweed bouclette, portés sur des mini-jupes avec des bottes de neige velues et des colliers interminables.

À peine passée la porte du club, elles se rendent toutes au sous-sol, où la fête bat son plein. On peut les voir en combinaisons de ski rembourrées, salopettes rouges en velours côtelé et parkas en peau lainée imprimée ou déclinées dans un noir matelassé. Virginie Viard se prépare à l’évidence pour un hiver rude, avec des pulls traditionnels et des robes ornées de cristaux, ou encore des bonnets en laine piqués d’œillets.
 
Les mannequins arpentent les couloirs sombres et sulfureux de la discothèque, avant de se débarrasser de leurs vêtements superflus pour se lancer sur la piste de danse, révélant au passage des robes de cocktail métallisées, quelques kilomètres de jambes, des vestes à double boutonnage bordées de fourrure et une nouvelle fournée de bottes de ski en fourrure façon yéti.


Chanel automne/hiver 2021 - Chanel


Elles se glissent entre des rideaux de perles en verre pour faire leur entrée dans des tops rutilants ornés des numéros préférés de la maison, allant du n°5 au n°22, embossés sur des débardeurs et des tee-shirts. Leur cou sont agrémentés de chaînes interminables, de perles, de médaillons et de sautoir, et le maquillage fait la part belle aux yeux très, très smoky.

Pas question de faire l’impasse sur les paillettes: même les pantalons de survêtement brillent de mille feux. Les manteaux en cuir, eux, se déclinent dans des teintes cuivrées et argentées. L’un dans l’autre, l’atmosphère invite à la fête, sur fond de bande-son signée par le DJ Michel Gaubert, à écouter sur Apple Music.
 
"J’adore les contrastes, donc pour présenter des pièces d’hiver plus volumineuses, j’avais envie d’un petit espace. Je ne sais pas si cela vient de la situation que nous vivons actuellement, mais j’avais envie de quelque chose de chaleureux, de vivant. j’imaginais les mannequins en train de défiler pour elles-mêmes, de passer d’une pièce à l’autre, de se croiser dans les escaliers, d’empiler leurs manteaux au vestiaire et de se rendre à l’étage pour se changer. Et j’ai repensé aux défilés que me racontait Karl à l’époque, il y a bien longtemps, quand les mannequins s’occupaient elles-mêmes de s’habiller et de se maquiller", explique Virginie Viard dans son programme.


Chanel automne/hiver 2021 - Chanel


Une fois de plus, Virginie Viard réussit l’air de rien à rajeunir la cliente Chanel d’une paire d’années, sans jamais renier l’ADN de la maison. Cela semble être devenu l’un des ses tours de passe-passe préférés, et les caisses de l’entreprise ont l’air de montrer que cette stratégie fonctionne.
 
À la moitié du défilé, certains mannequins quittent même tous leurs vêtements pour ne garder que leurs sous-vêtements et leurs justaucorps. Dans les toilettes femme, elles commencent à se maquiller et à se peindre les lèvres, comme dans les souvenirs de jeunesse de Karl Lagerfeld. La soirée s’éternise jusqu’à l’aube, quand les mannequins sortent du club pour applaudir la créatrice, tout sourire.
 
Une fête à laquelle on aurait aimé participer !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com