Charles Beigbeder lance la marque de chemises Bourrienne Paris X

Quand Charles Beigbeder décide d’installer en 2015 sa holding d’investissement Gravitation dans un nouvel espace, il jette son dévolu sur l’hôtel particulier de Bourrienne, dans le Xème arrondissement parisien. Deux ans plus tard, inspiré par ce lieu qui date du Directoire et qu’auraient fréquenté Talleyrand, Bonaparte et Victor Hugo, l'homme d'affaires, également conseiller municipal du VIIIe arrondissement de Paris, lance Bourrienne Paris X, une griffe de chemises blanches exclusivement masculines.
 
La marque construit son offre autour de la chemise blanche. - Bourrienne Paris X

Pour la partie créative, l’entrepreneur fait appel à la styliste Cécile Faucheur, qui imagine huit modèles, numérotés de I à VIII (en chiffres romains, donc). De la classique chemise à col français en sergé à celle à col officier et plastron plissé en popeline, les pièces Bourrienne, fabriquées en Tunisie, se vendent entre 160 et 280 euros. Si pour l'instant il n'existe que des modèles destinés aux hommes, Cécile Faucheur devrait bientôt se lancer dans la confection de pièces féminines. 
 
Pour assurer la distribution de ses collections, Charles Beigbeder vient d’ouvrir un magasin en face de l’hôtel de Bourrienne, au 58, rue d’Hauteville. En plus de ce canal de vente directe, l’homme d'affaires mise sur un site Internet épuré qui décrit chaque modèle dans les moindres détails. Même la provenance des boutons y est indiquée.
 
Bourrienne n’est pas la première incursion de Charles Beigbeder dans la mode. Il avait déjà, via le fonds d’investissement Audacia qu’il préside, investi dans les marques de prêt-porter A.P.C. et Antik Batik en 2012. Plus récemment, en 2016, c’est la griffe de slippers pour femme Chatelles qui a vu son capital augmenté par Audacia.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER