×
Publié le
13 avr. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chez Guess, pression sur les frères Marciano avant la prochaine assemblée générale

Publié le
13 avr. 2022

La discorde dure depuis plusieurs mois. Mais alors que l'assemblée générale des actionnaires de Guess est prévue ce 22 avril, les tensions sont montées d'un cran entre la direction du groupe américain et le fonds actionnaire et contestataire Legion Partners qui détient 2,5% des actions Guess. L'objet de la fronde: l'impact des accusations de harcèlement formulées à l'encontre de Paul Marciano, cofondateur de la marque américaine.


Paul Marciano - DR



En février, le fonds activiste avançait que la question n'avait pas été traitée par le groupe, que Maurice Marciano protégeait son frère et que la fratrie devait dès lors démissionner pour le bien de l'entreprise. Les réponses fournies par la direction de Guess n'ont semble-t-il pas convaincu. Et Legion a lundi formulé une lettre aux actionnaires en amont de la prochaine assemblée générale.

"Depuis que nous avons commencé notre campagne, Légion a articulé à plusieurs reprises pourquoi nous croyons que la liste croissante d'allégations d'agression sexuelle et de harcèlement contre Paul Marciano, et l'apparente caution par son frère Maurice Marciano, représentent un risque existentiel pour la marque, la réputation et la capacité de la société à créer de la valeur pour les actionnaires. Nous avons également expliqué en détail pourquoi nous pensons que la façon dont le conseil d'administration de Guess a traité ces allégations est au mieux une négligence grave et au pire une violation du devoir fiduciaire des membres indépendants du conseil. La réponse du conseil d'administration - tant en privé qu'en public - a toujours été que Legion ne disposait pas de tous les faits et que notre campagne était "mal informée", avance le fonds dans sa lettre aux autres actionnaires

"La semaine dernière, dans sa présentation publique aux investisseurs (...), la société a eu l'occasion (...) de nous révéler, à nous et aux autres actionnaires concernés, quels étaient exactement ces faits. Au lieu de cela, la société a choisi d'ignorer largement les allégations contre Paul Marciano et la réponse du conseil d'administration - n'abordant directement ces questions que dans quatre diapositives de sa présentation de près de 50 pages[2]".

Au lieu de réponses, les actionnaires ont eu droit à un discours marketing vantant les nombreux accomplissements de Paul et Maurice Marciano. Legion estime que ces documents ignorent la réalité de la situation à laquelle la société est confrontée et insultent l'intelligence de ses actionnaires.  

À plusieurs reprises dans sa présentation, Guess tente de faire valoir que Paul Marciano est "essentiel" à la société, en soulignant ses récentes réalisations en matière d'"élévation de la marque" et de "cohérence du produit dans le monde entier". Il est révélateur que la société, et par extension le conseil d'administration, ne nie pas une seule fois les allégations de harcèlement sexuel et d'agression contre Paul Marciano ou l'apparente approbation par Maurice Marciano de la conduite dont est accusé Paul".

Les conclusions de l'enquête ne seront pas connues avant l'assemblée générale, selon Legion



Une enquête interne est en cour, mais Legion estime que celle-ci a été initiée suite à ses demandes d'informations. Et le fonds met en avant que le groupe a avancé la date de la prochaine assemblée générale de deux mois alors que les conclusions de l'enquête ne seront pas connues.

Faux rétorque Guess. " Le conseil d'administration de Guess a fixé l'assemblée annuelle de la société au 22 avril 2022 pour permettre aux actionnaires de Guess de voter le plus tôt possible sur les questions que Legion a soulevées, (...) pour minimiser les perturbations et les distractions de gestion causées par la campagne de Legion".

La direction de Guess, dénonce ainsi l'opération menée par Legion soulignant qu'en 2018, son conseil d'administration "avait mis en place un comité spécial composé d'administrateurs indépendants pour mener une enquête dont les conclusions ont été rendues publiques".

"La dernière lettre de Legion Partners n'est qu'une régurgitation des griefs précédemment rapportés et précédemment traités qu'ils ont contre la Société. Bien que Legion ait le droit d'avoir ses propres opinions et points de vue, elle n'a pas le droit de créer un faux récit au profit de sa campagne. Legion semble déterminé à recycler des informations fausses et trompeuses, alors que nous nous concentrons sur l'exécution de notre stratégie de transformation et sur la conduite de notre forte performance commerciale, deux aspects que Legion a par ailleurs complimentés".

La direction du groupe a mis en avant les récentes performances du groupe et souligné que, d'après elle, Legion ne propose pas de stratégie alternative et que son initiative risque au contraire de déstabiliser l'entreprise. " Legion a créé une distraction massive pour les cadres supérieurs qui ont réalisé d'excellentes performances et fourni de solides résultats financiers pour l'exercice 2022", glisse-t-elle dans sa réponse du 12 avril.

Guess met en avant la performance de son dernier exercice, alors que Legion demande aux actionnaires de ne pas voter pour une reconduction des frères Marciano, arguant d'un risque pour la société, et les enjoints même à revoir leur vote s'ils ont déjà envoyé celui-ci. Reste à voir si la pression mise par le fonds ébranlera la situation des Marciano qui ont fondé la société en 1981 et en détiennent 38%, selon les données de Refinitiv.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com