×
Publicités

Chez Miu Miu, un parfum de cabaret sous l'Occupation

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
3 mars 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mardi, le défilé Miu Miu prenait des allures de veillée funèbre.


Miu Miu - Automne-hiver 2020 - Paris - © PixelFormula


Il y a dix jours, Miuccia Prada avait pris le monde de la mode par surprise en annonçant qu'elle allait partager avec Raf Simons la direction artistique de Prada dès le printemps prochain. Ce partenariat ne concerne pas la marque Miu Miu ; pourtant, un arrière-goût "fin de siècle" se dégageait de l'ambiance générale du show.

Ce départ à la retraite partiel s'effectue sur une collection du meilleur cru, qui présentait toutes les caractéristiques de l'ADN très particulier de la marque. La femme Miu Miu ? Un composite unique de jeune fille élégante, de dame intransigeante et de femme d'affaires oisive. Sans oublier une touche délicieusement décadente.

Car ce sont bien des oiseaux de nuits qu'on a vus arpenter le podium, dans des robes longues en satin froissé, ouvertes sur des décolletés profonds et aguicheurs, portées sous un manteau ouvert avec de très hautes plateformes, ou bien des bottes de mécanicien en cuir noir renforcées de pointes argentées. 

Après avoir fait la connaissance de quelque riches amants, ces femmes fatales apparaissaient cette fois dans des manteaux de fourrure épineux, simplement vêtues de négligés brodés de cristaux, à travers lesquels on distinguait des sous-vêtements contrastés. On a vu quelques vêtements de plage, notamment une proposition "nautique" assez osée, portée par Bella Hadid. Tricotés en laine et en cachemire, ceux-ci ne sont pas conçus pour plonger dans sa piscine mais pour en arpenter le bord.

C'était l'un de ces défilés ou les mannequins eux-mêmes ont l'air éméché — comme s'ils prenaient du plaisir à appuyer ce léger sentiment de débauche évoqué par leurs vêtements. Côté coiffure, l'inspiration venait clairement de l'actrice Veronica Lake : des boucles surélevées qui rappelaient les années 1940, avec ce je ne sais quoi de nonchalant qu'ont celles dont la journée ne commence vraiment qu'après minuit.


Miu Miu - Automne-hiver 2020 - Paris - © PixelFormula


La bande sonore ajoutait à l'ambiance équivoque : "Time" de David Bowie, "Bitter Sweet" de Roxy Music, "Mein Herr", extrait du film Cabaret. Un accompagnement idéal pour ces noctambules, qui défilaient sur un immense tapis art déco tissé sur mesure, au Palais d'Iéna, juste en face de la Tour Eiffel.

En résumé : un défilé mémorable, une collection puissante. Après le show très applaudi de Prada à Milan, on est en droit de se poser la question suivante : Miuccia Prada a-t-elle vraiment besoin d'un partenaire créatif ? Une refonte radicale de l'image et du marketing de la marque ne suffirait-elle pas ?

C'est ce que l'auteur de ces lignes avait l'intention de lui demander directement. Mais une fois n'est pas coutume, la créatrice habituellement volubile et spirituelle s'est éclipsée immédiatement après le défilé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com