×

Chez Mulberry, le coronavirus va provoquer une "légère perte"

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
26 mars 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Comme elle l'a annoncé mardi, la maison britannique Mulberry s'efforce de conserver ses liquidités dans l'entreprise, en tenant compte de l'évolution rapide de la situation sanitaire, qui frappe durement son marché intérieur.


Mulberry


Si le conseil d'administration "reste confiant dans la puissance de la marque Mulberry, nos ventes au détail, en particulier au Royaume-Uni, ont été sévèrement touchées par la crise du Covid-19". Samedi, la société a fermé tous ses magasins britanniques jusqu'à nouvel ordre et "examine également son portefeuille international de magasins au cas par cas".

"Le conseil d'administration s'efforce de protéger la trésorerie de Mulberry et de garantir sa valeur pour ses actionnaires, en gérant son capital de manière proactive et en identifiant toutes les possibilités de réduction des coûts", a-t-il ajouté.

L'exercice financier en cours s'achève samedi prochain — évidemment, ses dernières semaines auront été entachées par le virus au Royaume-Uni. On peut également supposer que ses activités sur d'autres marchés internationaux — en Europe et en Asie — auront été affectées par la pandémie, mais la société britannique n'a pas donné de détails à ce sujet.

Au mois de novembre, en annonçant ses résultats semestriels, Mulberry espérait être rentable et générer des liquidités au second semestre. Mais "en raison de l'impact de Covid-19 sur les activités de la société, le conseil d'administration s'attend désormais à ce que la société enregistre une légère perte au second semestre".

Étant donné la nature évolutive de la situation, Mulberry n'est pas en mesure de fournir des indications significatives sur les performances futures de l'entreprise. 

Ce qui n'a pas empêché la société de qualifier son bilan de "solide", tout en indiquant qu'elle dispose de 8,8 millions de livres (9,56 millions d'euros) de liquidités nettes au 20 mars. Mulberry dispose également de liquidités supplémentaires grâce à ses 19 millions de livres de facilités bancaires non utilisées. L'entreprise "maintient le dialogue avec ses créanciers en ce qui concerne l'optimisation de sa flexibilité opérationnelle et de ses engagements bancaires". Et surtout, la marque londonienne a les faveurs d'"un actionnaire majoritaire qui la soutient".

Pour Thierry Andretta, PDG de Mulberry, l'heure n'est pas au désespoir : "Notre priorité absolue en ce moment, c'est la santé et la sécurité de nos employés, de nos clients et de tous nos partenaires. Il est difficile de savoir combien de temps le virus aura un impact sur nos marchés et nos activités, mais nous restons confiants dans la puissance de notre marque et dans notre stratégie à long terme".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com