×
5 797
Fashion Jobs
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
1 mars 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chez Mytheresa, les bénéfices continuent de grimper au deuxième trimestre

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
1 mars 2021

Encore un e-commerçant de luxe dont les ventes grimpent en flèche pendant la pandémie. La société allemande Mytheresa, introduite en Bourse fin janvier, a annoncé une croissance de 32,9% au cours de son deuxième trimestre.


Twitter @mytheresa_com


Une croissance qui a porté ses ventes à 158,6 millions d'euros au cours des trois derniers mois de 2020. Et contrairement à son homologue Farfetch, Mytheresa a également "réussi à maintenir un fort taux de rentabilité". La société allemande — cotée aux États-Unis — a déclaré un bénéfice net 15,7 millions d'euros, contre 6,3 millions d'euros au cours de la même période de l'exercice précédent.

Son bénéfice ajusté avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (Ebitda) a atteint 22,1 millions d'euros, en forte hausse par rapport aux 12,9 millions d'euros engrangés au dernier trimestre 2019, et son résultat d'exploitation a atteint 16,6 millions d'euros, contre 7,3 millions d'euros un an plus tôt. La marge ajustée est passée de 10,8 à 14% et la marge brute a augmenté de 60 points de base pour atteindre 49,5%, grâce aux efforts de Mytheresa pour éviter les promotions.

L'entreprise munichoise a bénéficié d'un renforcement de 28,2% de sa clientèle active, qui s'élève désormais à 569.000 personnes, tout en enregistrant un nombre record de premiers acheteurs (plus de 100.000) au cours du trimestre. Mytheresa a également enregistré un nombre record d'expéditions de commandes, traitant jusqu'à 11.000 colis en une seule journée au cours du trimestre. Une donnée qui peut sembler modeste par rapport à d'autres plateformes e-commerce, mais qui reste conséquente dans le domaine du luxe.

Le succès de Mytheresa s'explique en partie par le fait que de nombreux magasins physiques ont dû rester fermés pendant le trimestre, et ce sur de multiples marchés, pour cause de pandémie, mais selon le PDG Michael Kliger, la performance de Mytheresa ne s'explique pas uniquement par un choix par défaut: "Mytheresa, c'est une plateforme d'inspiration, pas simplement d'accumulation de produits. Une offre inégalée qui fait l'objet d'une sélection pointue, orientée vers une clientèle haut de gamme, par le biais de technologies sophistiquées et d'une expérience de service de premier ordre".

Au premier semestre, les ventes ont bondi de 30,4% à 285 millions d'euros, la marge brute a augmenté de 20 points de base à 48,2% et l'Ebitda ajusté est passé de 17,2 millions d'euros à 32,6 millions d'euros.

Mytheresa s'attend à "un ralentissement de [ses] performances liées à la pandémie de Covid-19 au troisième et surtout au quatrième trimestres, à la réouverture des magasins". Mais l'entreprise espère "des résultats solides pour l'ensemble de l'exercice financier, en accord avec [ses] prévisions à long terme — croissance des ventes et stabilité des marges". Concrètement, Mytheresa table pour l'exercice entier sur des ventes en hausse de 26 à 29% pour atteindre entre 565 et 580 millions d'euros et un Ebitda ajusté situé entre 45 et 48 millions d'euros, en augmentation de 27 à 36%.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com