×
6 054
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Technique (Nation) H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Responsable CRM H/F
CDI · PARIS
MODELOR
Responsable Stock Matieres H/F (2)
CDI · PARIS
SWAROVSKI
CDI – Contrôleur de Gestion France & Benelux (H/F) – Paris
CDI · PARIS
VANESSA BRUNO
Responsable de Production/Achats Prêt-À-Porter
CDI · PARIS
TOD'S
Responsable Maintenance Boutiques Zone Europe F/H
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsables Contrôle de Gestion
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable E-Commerce Paris
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Responsable Des Operations Programmatique 1 Performance Marketing (H/F)
CDI · LEVALLOIS-PERRET
CONFIDENTIEL
Chef de Groupe Enseigne Maison (H/F)
CDI · GONESSE
CONFIDENTIEL
Responsable Produits Maison (H/F)
CDI · GONESSE
MAJE
Directeur(Trice) Collection Accessoires H/F
CDI · PARIS
SWAROVSKI
CDI - Directeur Finance France & Benelux (H/F) - Paris
CDI · PARIS
AMI - ALEXANDRE MATTIUSSI
CDI - Europe Celebrities Relations Manager H/F
CDI · PARIS
IKKS JUNIOR
Acheteur / Merchandiser Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
GALERIES LAFAYETTE
Manager Des Ventes H/F
CDI · PARIS
LE BON MARCHE
Inspecteur Sécurité Retail F/H
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Raf - Responsable Administratif et Financier - Head of Finance
CDI · PARIS
AMI - ALEXANDRE MATTIUSSI
CDI - Responsable de Production Accessoires, Maroquinerie, Chaussure H/F
CDI · PARIS
BED AND PHILOSOPHY
Responsable Achats Approvisionnements
CDI · TOULOUSE
CELIO
Responsable Formation E-Learning H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
IZIPIZI
Commercial France H/F - Zone Nord Est
CDI · VILLÉ
Publicités
Par
AFP
Publié le
24 août 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chine : exportations et importations chutent fortement en janvier

Par
AFP
Publié le
24 août 2009

Les exportations chinoises ont chuté comme jamais en plus d'une décennie en janvier, tandis que les importations s'effondraient, sous l'effet de la crise économique mondiale et du Nouvel an chinois.

Le bilan est resté positif pour le deuxième exportateur de la planète avec un excédent commercial de 39,11 milliards de dollars, en hausse de 102 % en glissement annuel, selon les statistiques des Douanes publiées mercredi.

L'excédent de janvier est proche du record mensuel établi en novembre (40,1 mds) et de son niveau de décembre (38,98 mds).

Mais les statistiques des Douanes mettent aussi en évidence le net ralentissement d'un secteur vital pour la troisième économie mondiale, du fait de la raréfaction de la demande, sous l'effet de la crise.

Les exportations ont reculé en janvier de 17,5 % en glissement annuel et les importations de 43,1 %, selon les Douanes.

La baisse des exportations, qui avait commencé en novembre mais s'était limitée à 2,2 % puis 2,8 % en décembre, est la plus forte contraction depuis plus de dix ans, selon des analystes.

Pour les Douanes, l'effet Nouvel an lunaire a joué à plein, avec cinq jours de travail en moins par rapport à janvier 2008. "Sans ce facteur, les exportations auraient crû de 6,8 %", ont-elles affirmé dans un communiqué.

Le Nouvel an lunaire, période de vacances durant laquelle l'activité est au plus bas, coïncidait cette année avec le 26 janvier. En 2008, il était tombé en février.

Les analystes de Merril Lynch estiment que les fêtes ont effectivement "sérieusement faussé un certain nombre d'indicateurs macro-économiques" et "suggèrent", dans une note, "d'ignorer ces chiffres pour ne considérer que les statistiques combinées pour janvier-février".

"Si l'on comptait les jours pour ajuster les statistiques, on pourrait même obtenir une croissance des exportations en janvier mais, bien sûr, ce ne serait pas juste", ajoutent-ils.

"Même déformé par l'effet Nouvel an chinois, cela témoigne de la détérioration des fondamentaux", a estimé Wang Qing, analyste chez Morgan Stanley.

Les exportations ont atteint au total 90,45 milliards de dollars, les importations 51,34 milliards. Les échanges (importations et exportations) sont en baisse de 29 % sur un an.

"La facture des importations a baissé avec celle des matières premières et de l'énergie", mais "nous pensons pouvoir attribuer cela au fait que les producteurs écoulent les stocks et réduisent leurs achats destinés à la fabrication de produits d'exportations, dans la perspective d'une demande faible", a expliqué Morgan Stanley, dans une note.

"La forte contraction des importations reflète le ralentissement des investissements intérieurs et de la demande de biens intermédiaires, et signale vraisemblablement la poursuite de la faiblesse des exportations à l'avenir", a aussi estimé Jing Ulrich de JP Morgan.

Cette économiste souligne toutefois que la baisse des exportations chinoises n'est pas "aussi sévère que chez certains pays voisins dépendant davantage de leurs exportations de haute technologie", comme Taïwan, le Japon ou la Corée du Sud.

Pékin n'en a pas moins pris des mesures pour soutenir ses exportateurs, comme l'augmentation des remboursements de TVA pour certains produits à l'exportation, dont l'industrie textile a été la dernière à bénéficier, la semaine dernière.

Et si "le yuan est revenu au centre de l'attention avec la nouvelle administration américaine" qui souhaite son appréciation, la Chine devrait se contenter de garder le taux de change de sa monnaie à un niveau "stable", indique Sherman Chan de Moody's Economy.com.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.