×
6 352
Fashion Jobs
Publicités
Par
Reuters
Publié le
20 janv. 2016
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chine : pressions croissantes sur la consommation

Par
Reuters
Publié le
20 janv. 2016

De nouvelles mauvaises nouvelles sont en vue pour l'économie mondiale : les consommateurs chinois, qui ont largement soutenu la croissance l'an dernier, réduiront très probablement leurs dépenses cette année.



En 2015, l'économie chinoise a connu son taux de croissance le plus faible des 25 dernières années, et seule la consommation semble avoir permis à la croissance d'atteindre le niveau prévu par le gouvernement.

« Les consommateurs chinois sont venus à la rescousse en 2015 », a ainsi écrit Tom Rafferty, analyste pour l'Economist Intelligence Unit, le centre de recherche économique du célèbre magazine économique. « Leurs dépenses ont aidé à compenser la faiblesse de l'activité industrielle et de l'investissement, qui sont les facteurs de croissance traditionnels de l'économie chinoise. »

Pourtant, les perspectives de consommation s'annoncent plus sombres pour cette année.

Une enquête publiée par ANZ Bank a ainsi montré que la confiance des consommateurs chinois a ce mois-ci atteint un plus bas historique, alors même que le China Beige Book, une publication américaine, faisait ressortir des chiffres de création d'emplois et de croissance des salaires à leur niveau le plus bas depuis quatre ans.

Par ailleurs, une étude récente de Reuters effectuée à Shanghai a montré que les consommateurs de l'Empire du Milieu prévoient de contrôler leurs dépenses et probablement même de les réduire.

Dans le cadre de cette étude, une consommatrice de 30 ans a ainsi déclaré : « Je pense que mes revenus ne vont pas croître au même rythme que les prix. (...) Il y a des choses qui ne sont pas nécessaires. Je vais sans doute essayer de me contrôler un peu... et j'essaierai de ne pas trop souvent aller faire des achats. »

Les seniors pourraient être proportionnellement les plus touchés, l'inflation des coûts de santé réduisant de plus en plus leur revenu disponible. Une retraitée de 55 ans a ainsi déclaré à Reuters qu'elle avait déjà dépensé la plus grande partie de ses économies pour investir dans des filtres à air censés combattre la pollution : « Je préfère économiser au cas où je tomberais malade et je devrais aller à l'hôpital. »

Les petits commerçants, en raison de leur dépendance vis-à-vis de la demande intérieure, semblent aussi être parmi les plus touchés. Le propriétaire d'une boutique de téléphonie mobile a précisé  que ses ventes avaient commencé à baisser notablement au cours du second semestre : « C'est étrange et je ne sais pas vraiment pourquoi. Peut-être en raison de la crise boursière. Je pense que cela sera pire en 2016. »

Les économistes prévoient dans leur ensemble que les consommateurs réduiront leurs dépenses, dans un contexte de modération salariale, et alors que le chômage devrait commencer à augmenter cette année. En outre, la récente dépréciation du yuan devrait renchérir le prix de nombreux produits importés et vendus en Chine.

« Nous prévoyons que la croissance de la consommation se réduira cette année avec la modération des salaires, et alors même que la faiblesse de l'activité industrielle pourrait avoir des conséquences sur la consommation », selon Louis Kujis, chef économiste pour l'Asie chez Oxford Economics, à Hong Kong.

Le Bureau chinois des statistiques a révélé que la part de la consommation dans la croissance du PIB a crû de 15 points l'an dernier, pour atteindre plus des deux tiers de celle-ci, aidant ainsi à compenser le ralentissement du secteur manufacturier.

Pourtant, le tableau n'est pas complètement noir et certains secteurs montrent des signes de résistance.

Les ventes au détail de biens de consommation ont ainsi progressé de 11 % sur l'année, et la plate-forme de vente en ligne Taobao a réalisé des ventes impressionnantes - dépassant les 4 milliards de dollars - en l'espace de seulement une heure durant une action commerciale au mois de novembre.

Une enquête menée par ANZ concernant le sentiment des consommateurs a par ailleurs montré une augmentation du nombre de personnes qui estiment que la période est propice à l'achat de produits coûteux. Les ventes de voitures, qui ont progressé de 4,7 % en 2015, devraient ainsi croître de 6 % cette année, selon les prévisions de l'Association chinoise des fabricants d'automobiles.

« Les affaires ont été mauvaises l'année passée, et il est impossible d'aller plus haut cette année », conclut ainsi un propriétaire d'une boutique de mode de Shanghai. « Les riches achèteront des produits de luxe, alors que les pauvres économiseront. »

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.