×
7 078
Fashion Jobs

Christian Lacroix, invité surprise chez Dries Van Noten

Publié le
today 25 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le secret avait été bien gardé. Jusqu’au bout. Lorsque Dries van Noten est venu saluer le public avec Christian Lacroix à la fin du défilé, bien peu s'attendaient à une telle surprise. Le designer belge a invité le couturier français à réaliser une collection avec lui. Ce dernier n’avait plus mis les pieds sur un podium depuis 2009, date à laquelle il a fermé sa maison. Une collection de prêt-à-porter aux accents couture, qui a défilé mercredi à l’Opéra Bastille.


DVN x CLX, printemps/été 2020 - © PixelFormula


Tout au long de ce défilé spectaculaire, plus d'un indice avait été pourtant semé ici et là… Les roses rouges déposées sur les gradins du public accompagnées de cette mystérieuse étiquette « DVN x CLX », le podium surélevé comme cela était en vogue dans les années 1980, la touche couture et théâtrale de certains looks, les traînes à volants des robes andalouses, les pois… Autant d’éléments qui auraient dû éveiller les soupçons sur la teneur inhabituelle de ce show. Un événement intense et hors norme, dont seule la mode a le secret.

Ce spectacle flamboyant était d’autant plus inattendu, qu’il avait pour décor une sorte de bunker, un entrepôt de l'opéra Bastille avec juste un long podium blanc et, dans un coin, un piano à queue. Lorsque le pianiste arrive et joue une première note, le silence se fait aussitôt.


DVN x CLX, printemps/été 2020 - © PixelFormula


Quelques autres notes résonnent dans le gigantesque espace en béton rendant le moment étrangement solennel, avant que ne débute le Trio n°2 de Schubert, en référence au film « Barry Lindon » de Stanley Kubrick, qui a inspiré cette collection pour le printemps/été 2020.

Les premières silhouettes austères en noir et blanc laissent bientôt place à des tenues colorées dans des patchworks de motifs floraux et animaliers et d’étoffes précieuses. Des tissus brocarts ou damassés aux couleurs vives (rouge, orange, jaune, rose), des soies tissées avec de grosses fleurs, du satin brodé, des fronces et des volants s’immiscent dans des manteaux baroques ou des robes de gitane. Des broderies dorées s’insinuent sur l’épaule d’un manteau noir ou d’un simple pull-over gris.


Christian Lacroix et Dries van Noten - © PixelFormula


Les rubans noirs virevoltent autour du corps, quand ils ne s’impriment pas en mode contemporain sur des robes en coton et une paire de jeans blanc. De délicates plumes noires s’invitent sur une robe ou sur un sac, ou bien se plantent carrément sur la tête dans un geste théâtral. De simples tricots, jupes ou pantalons se mélangent avec des pièces ultra luxueuses.

C’est toute la beauté de cette collection, qui parvient à fusionner à merveille les vocabulaires des deux créateurs, avec d’un côté « l’austérité protestante néerlandaise mêlée à l'opulence bourguignonne » du Belge, et de l’autre, la flamboyance baroque et ensoleillée de l'Arlésien. Le manteau-peignoir jacquard s’associe à des jeans à fleurs brodées, tandis qu'un coupe vent en taffetas rose shocking se transforme en vaporeuse robe-cape à traîne ou en veste brodée de perles noires. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com