×
Publié le
17 avr. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Christina Debs: des collections dignes de la joaillerie à un prix accessible

Publié le
17 avr. 2014

Imaginer le bijou comme un véritable accessoire de mode, c’est le pari pris par la créatrice libanaise Christina Debs. Un accessoire caméléon à porter tous les jours, à modifier au gré des envies et des tenues mais sans jamais sacrifier la qualité des pierres ou le raffinement des créations. Des bijoux qu’elle crée depuis quatre ans dans son atelier à Beyrouth, où se situe aussi sa boutique.

Hard Candy, une collection signée Christina Debs aussi irrésistible que des bonbons.

"Quand j’ai imaginé la collection Hard Candy, je voulais créer des pièces très colorées, fortes d’un vrai travail autour des pierres. Nous voulions qu’elles soient très opaques pour que la couleur soit intense. Nous avons passé des mois à trouver celles qui nous faisaient vibrer. Je souhaitais que mes collections soient tendance tout en restant des classiques indémodables. J’ai donc revisité les codes de la joaillerie pour en proposer ma propre interprétation en m'inspirant de la Phénicie".

Une interprétation, moderne et raffinée, aussi addictive que des bonbons. Christina Debs propose ainsi une vaste déclinaison de modèles qui peuvent être sertis de 42 pierres différentes, semi-précieuses et précieuses, mais aussi de diamants blancs, bruns ou noirs.

Chaque pièce, bague, boucles d’oreilles, bracelet, est unique et peut être personnalisée avec une initiale. En effet, la créatrice libanaise a développé un concept original qui permet de glisser dans la pierre une initiale en or (blanc, rose ou jaune), sertie ou non de diamants. Un concept inédit qu’elle a dévoilé en février dernier au Tranoï.

Par ailleurs, les bagues Hard Candy sont disponibles en différentes tailles. L'idée ? Créer en un clin d’œil un bijou différent en mariant l'extra-small, le medium ou l'XXL. De plus, cela permet à chaque cliente de trouver une bague dans son budget.

Cette notion de bagues en différentes gammes de prix, bien qu'initiée par Christina, a évolué quand la collaboration avec Mounir Mouffarige, ex-Ungaro et spécialiste de l’industrie du luxe, est née.

Skin Tattoo: quand le bijou devient une seconde peau.

"Depuis le début, je gère complétement l’aspect créatif, mais Mounir nous accompagne dans notre développement international car il a beaucoup d’expérience. Cela se traduit par des conseils stratégiques et parfois créatifs comme l’idée de lancer une bague Hard Candy extra-small pour créer une offre d’entrée de gamme. Il nous a aussi incités à avoir un code couleur en termes de packaging afin d’être bien identifiés. Autant d’éléments qui ont leur importance et auxquels nous n’avions pas pensé", explique Christina Debs.

En parallèle, la créatrice libanaise propose d’autres collections, tout aussi originales et raffinées, comme la ligne "Skin Tattoo" qui met en scène le bijou en créant un effet de tatouage. Il y a aussi "Mother Nature Collection", une ligne complètement régressive avec ses petits animaux revisités: coccinelle, crapaud, etc. Avec des prix allant, pour les collections principales, de 400 euros à près de 5000 euros, Christina Debs souhaite toucher un large public et démocratiser la joaillerie.

Distribuée à Paris à la Galerie BSL, rue Charlot dans le IIIème arrondissement, Christina Debs va prochainement lancer son e-shop, en attendant elle l’espère, de trouver de nouveaux distributeurs, notamment des grands magasins.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com