Christopher Kane revient en force avec une collection très sexuelle

On retrouve avec plaisir Christopher Kane : son inspiration principale n'est peut-être pas la plus originale, mais il a réussi à en tirer l'élan pour créer une collection dynamique, à la fois mutine et chic.


Christopher Kane automne 2018 - Pixelformula
  
Cette inspiration, c'est : le sexe et assez littéralement la joie qui en découle - plusieurs robes présentées à la fin du défilé, coupées dans plusieurs couches de tissu couleur chair et bordées de plumes de marabout, étaient d'ailleurs imprimées de dessins tirés du fameux guide La Joie du sexe d'Alex Comfort, illustré par Chris Foss et Charles Raymond.

Le créateur écossais est resté fidèle à lui-même ; il n'a pas cherché à suivre les tendances actuelles. Si tous ses confrères britanniques ont décidé d'explorer le spectre des couleurs cet automne, Christopher Kane a travaillé une palette très sombre : noir, argent bruni, prune, quelques touches d'un rouge effronté.
 
L'air du temps est actuellement très influencé par le mouvement mondial des femmes, qui exigent à raison qu'on les respecte plus, notamment sur leurs lieux de travail : la plupart des créateurs se sont donc réfrénés d'explorer des thèmes trop sexuels cette saison. Une fois de plus, pas Christopher Kane, dont la moitié des silhouettes comportaient des mini-jupes en dentelle ajourée, en guipure transparente, des robes peu couvrantes et des nuisettes presque invisibles. Même ses manteaux et ses pulls en laine mohair avaient des fermetures zippées ou plutôt des ouvertures zippées qui révélaient beaucoup de peau et des bretelles de soutiens-gorge.


Christopher Kane automne 2018 - Photo: PixelFormula

« Des vêtements que Mrs Robinson pourrait porter », explique le créateur, qui décrit sa collection ainsi : « joueuse, guindée et perverse ». Les trois adjectifs sont bien trouvés.
 
S'il y a une tendance qu'on a pu retrouver dans le défilé, c'est celle de la mode protectrice. Pour contrer les vents glacés de l'hiver, Christopher Kane a prévu quelques manteaux en laine à chevrons gris pâle, avec des découpes articulées sur les bras et des blousons de cuir à l'allure vaguement SM. De nombreuses pièces avaient pour finitions des perles et des cristaux. On se serait presque cru à Milan.

Oui, une collection sexuelle, mais pratique. Aucune de ces dames ne trébuchait sur des hauts talons : la plupart arpentaient le podium dans des bottes en dentelle ou des sneakers très réussies, une nouvelle gamme à talons-ressorts, réalisée en collaboration avec la marque de chaussures orthopédiques Z-Coil. Sexy, non ?
 
« Je n'ai jamais eu peur de mettre du sexe dans mes collections, celle-ci n'a rien de différent par rapport aux précédentes. Depuis le début, je pense qu'il s'agit d'une notion fondamentale dans l'idée de la femme : des femmes dotées de leur propre pouvoir, qui créent leur propre monde et en sont responsables », insiste Christopher Kane, peut-être un peu plus dans l'air du temps qu'il n'y paraît.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER