×
5 834
Fashion Jobs
MAJE
Responsable Production Accessoires - CDD H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Chef de Produit - PAP Homme Premium (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Planification - PAP Femme Maison Française de Luxe (F/H) CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Tissus Collection Créateur - PAP Luxe (H/F)
CDI · PARIS
EKYOG
Directeur Generale
CDI · PARIS
CLAUDIE PIERLOT
Gestionnaire de Stocks H/F
CDI · PARIS
BONPOINT
Gestionnaire de Stock / Conseiller de Vente - Flagship F/H
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
CONFIDENTIEL
Directeur Des Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial & Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
BALMAIN
Coordinateur.Rice Transport Amont ou Aval H/F
CDI · PARIS
MAISON CLOSE LINGERIE
Responsable Des Ventes Wholesale International
CDI · MARSEILLE
PACO RABANNE MODE
Chef de Produit Accessoires Cuirs H/F
CDI · PARIS
THE FRANKIE SHOP
Chef de Produit
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Des Ventes H/F
CDI · AMIENS
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Des Ventes H/F
CDI · LILLE
LACOSTE
CDI - Senior Demand Planner Emea jv &Amp; Partners F/H
CDI · PARIS
TAPE À L'OEIL
Chargé de CRM H/F
CDI · WASQUEHAL
GROUPE IKKS
Chargé(e) de Paramétrage (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
BLUE BOX
Responsable de l’Identité Visuelle et Merchandising France H/F
CDI · L'UNION
BLUE BOX
Directeur Retail France H/F
CDI · L'UNION
BLOCH CONSULTING
Responsable Régional Partners Lacoste (H/F)
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
9 déc. 2015
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Clara Blocman et Bérengère Lehembre (Ysé) : « Le cross-canal est notre nouvel axe de développement »

Publié le
9 déc. 2015

Ysé, la griffe de lingerie pensée pour les petites poitrines, qui a été lancée par Clara Blocman et Bérengère Lehembre, élargit son offre et ouvre sa première boutique physique. Un véritable cap pour la marque qui, depuis son lancement en 2012, est en grande majorité distribuée sur le net… Pour l’occasion, les deux créatrices ont donc dévoilé à FashionMag Premium leur nouvelle stratégie de développement.

Bérengère Lehembre et Clara Blocman, fondatrices d'Ysé.


FashionMag : A l’origine, vous vous êtes lancées sur un marché de niche, les petites poitrines, pourquoi élargir votre offre au bonnet C ?

Clara Blocman : Nous avons lancé Ysé en 2012 car nous avions constaté un vrai manque en matière de lingerie pour les petites poitrines. Les marques ont tendance à proposer aux petits bonnets des modèles rembourrés avec des coques ou des mousses épaisses afin d’augmenter le volume. Nous avons donc pensé qu’il y avait une place à prendre en proposant des modèles sublimant naturellement ces poitrines, c’est-à-dire des soutiens-gorge souples ou parfois avec des petites mousses uniquement pour le côté esthétique. Au fil du temps, comme nous avons opté pour une distribution fortement axée sur notre e-shop, nous avons multiplié les pop-up stores. Au rythme d’environ un tous les deux mois, nous avons constaté que de nombreuses clientes étaient séduites par nos collections et notre parti pris, mais elles faisaient un bonnet C…

Bérengère Lehembre : Comme il y avait une vraie demande, nous nous sommes lancées sur l’automne-hiver 2015-2016. Pour autant, nous tenons à notre image de marque pensée pour les petites poitrines, c’est notre essence, notre ADN. Il n’est donc pas question d’y toucher. Il s’agit simplement aujourd’hui d’élargir notre offre pour toucher une nouvelle clientèle qui est séduite par ce que nous sommes. En proposant des soutiens-gorge jusqu’au 95 C, contre 95 B avant, nous pourrons dorénavant répondre à leurs demandes.

FM : Vous venez également d’inaugurer une boutique rue Vieille-du-Temple, dans le Marais, c’est une première pour vous. Pourquoi avez-vous décidé de développer une distribution offline ?

BL : Petit à petit, nous avons acquis une certaine notoriété, nous nous sommes installées dans le paysage de la lingerie et il était maintenant temps de capitaliser sur cela afin d’accélérer notre développement. Deux choix s’offraient à nous : investir dans la communication sur le Web ou élargir nos canaux de distribution. Nous avons opté pour cette stratégie en ouvrant une première boutique physique car nos pop-up stores rencontraient un vrai succès. La marque a beaucoup grandi et nous avons grandi avec elle, ce qui nous a permis de réaliser que c’était essentiel pour les clientes de voir les pièces en « vrai », de pouvoir toucher et de les essayer pour trouver la bonne taille. Nous avons fait du « bien aller » notre marque de fabrique, l’ouverture d’une boutique s’est donc imposée comme la suite logique.

CB : Nous revendiquons depuis nos débuts le fait qu’Ysé, ce ne sont pas que des produits, c’est un univers et une promesse, celle de respecter les femmes au naturel tout en les sublimant. Nous avons créé une proximité avec nos clientes et en ouvrant une boutique, nous pouvons pleinement exprimer cela. Nous avons donc mis un point d’honneur à proposer une belle expérience client et à faire de la boutique Ysé un lieu de rencontre.

FM : Quelle est votre stratégie de développement ? Allez-vous continuer à développer le retail ? Le wholesale est-il pour vous un levier potentiel de croissance ?

CB : La boutique est aujourd’hui le pilier de notre stratégie cross-canal. Nous misons beaucoup sur elle pour générer des ventes en ligne. En effet, une fois que la cliente aura été conseillée à la boutique et qu’elle connaîtra sa taille, nous espérons qu’elle ira plus facilement faire ses achats sur notre e-shop. Bien que ce ne soit qu’un premier pas, nous envisageons également de nouvelles ouvertures… Nous aimerions ouvrir une nouvelle boutique l’année prochaine, mais nous devons faire les choses à notre rythme. Dans un premier temps, pour tester des nouvelles zones, nous allons donc continuer à organiser des pop-up, mais, compte tenu de l’ouverture de la boutique, nous allons ralentir leur rythme.

BL : Dans l’idéal, en 2016, nous aimerions organiser nos premiers pop-up stores en province. Ces derniers seraient un bon moyen pour trouver la zone d’implantation idéale pour une éventuelle future boutique à Paris ou en région. Pour la France, nous privilégions en effet un développement retail car le réseau de détaillants indépendant n’est pas adapté à notre marque. Les quelques points de vente que nous avons, comme le Bon Marché, sont du BtoB d’image. Une belle vitrine qui nous permet de gagner en notoriété. En revanche, pour notre développement européen, le wholesale est un vrai levier de croissance. En Allemagne, par exemple, nous avons déjà une dizaine de points de vente car le réseau est plus moderne qu’en France. Nous sommes également présentes dans au moins un point de vente dans chaque pays limitrophe (Espagne, Benelux, Scandinavie, etc.). Ceci étant dit, l’objectif aujourd’hui est avant tout de développer notre présence en France. Nous attaquerons l’Europe et l’international dans un second temps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com