×
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
5 nov. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Clarks en appelle à un fonds hongkongais pour sortir de l'ornière

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
5 nov. 2020

Après deux siècles sous la propriété de la famille fondatrice, le fabricant de chaussures britannique Clarks a conclu un accord avec LionRock Capital, une société d'investissement hongkongaise, en vue d'injecter 100 millions de livres (plus de 110 millions d'euros) dans la société créée en 1825 par les frères Cyrus et James Clark dans le Somerset. Une opération qui, si elle aboutit, entraînera la prise de contrôle de l'entreprise par le fonds asiatique et permettra le maintien du parc de magasins du chausseur.


Photo: Sandra Halliday


L'accord dépend néanmoins de l'approbation d'une procédure de sauvegarde (CVA ou company voluntary arrangement, l'équivalent du concordat préventif français) par ses créanciers. Clarks demande d'importantes réductions de loyers à ses propriétaires.

"Cette CVA est lancée par nécessité absolue, pour répondre aux changements des habitudes des consommateurs dans le cadre de la pandémie de Covid-19", avance Philip de Klerk, le directeur financier par intérim de Clarks.

L'annonce du maintien en activité des magasins peu surprendre: dans ses derniers résultats financiers, la société avait prévenu que certains étaient déficitaires et entravaient ses opérations. D'autant plus qu'en général, la plupart des opérations de capital-investissement ont pour condition la fermeture des magasins non rentables et la réduction des effectifs.

Procédure de licenciements



Mais la direction de Clarks est persuadée qu'avec des contrats de location plus généreux, certains magasins pourraient repasser dans le vert et contribuer au redressement de l'entreprise. Cela dit, une procédure de licenciement est engagée pour 700 emplois, qui concerne déjà deux employés par magasin.

L'entreprise espère faire adopter de nouveaux contrats de location basés sur le chiffre d'affaires pour la plupart de ses emplacements, avec une annulation de ses loyers pour 60 de ses magasins. Ces dernières années, mais surtout depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses enseignes font ce type de demande à leurs propriétaires.

"Notre proposition aux créanciers s'aligne sur les performances futures de Clarks, et reflète le marché de détail au sens large. Nous n'annonçons la fermeture d'aucun magasin aujourd'hui, les employés et les fournisseurs continueront à toucher leurs salaires", affirme Philip de Klerk.

Le vote pour le changement d'actionnariat aura lieu le mois prochain et, s'il a lieu comme prévu, LionRock deviendra l'actionnaire majoritaire, et la famille Clark conservera une participation minoritaire dans le capital de l'entreprise.

"Clarks est l'une des marques les plus reconnues au monde et nous nous réjouissons de collaborer avec la famille Clark pour perpétuer sa tradition, la qualité de ses produits et son service exceptionnel", déclare Daniel Tseung, le fondateur et directeur général LionRock.



Avec la rédaction en France

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com