Coco Frio présente ses maillots de bain responsables en pop-up stores

C’est en 2016 que Gwendoline Dessi, diplômée de l’école supérieure d’arts appliqués Duperré, décide de lancer Coco Frio, une marque de maillots de bain éthiques. Inspirée par la dolce vita transalpine, dont la créatrice est familière puisque sa grand-mère est italienne, elle lui donne le nom de ces noix de coco fraîches qui se dégustent à la paille les pieds dans le sable.
 
Le modèle Portofino de Coco Frio pour le printemps-été 2018 - Coco Frio

A l’instar de plusieurs jeunes autres marques, Gwendoline Dessi a choisi de promouvoir une mode écoresponsable. Et quoi de plus logique pour une griffe spécialiste du bain que d’œuvrer pour la préservation des fonds marins ? La jeune femme a donc opté pour une matière obtenue à partir des déchets plastiques récupérés dans l’océan, l’Econyl, pour composer ses modèles.
 
Avec une quinzaine de maillots de bain unis et tout autant à motifs, Coco Frio mise sur une production 100 % italienne. La marque propose en plus de ces modèles, qui coûtent entre 110 et 160 euros, trois draps de plage en coton ainsi qu’une robe, une combinaison et un kimono, tous vendus sur son propre e-shop.
 
Pour présenter la collection à ses clientes, Gwendoline Dessi se lance dans un mini-tour de France avec des haltes dans différents pop-up stores hexagonaux. Coco Frio sera ainsi présente du 2 au 15 avril au 5, rue Lobineau, dans le VIe arrondissement parisien, aux côtés des griffes Chat-Malo, Bresma ou encore Adjamée. La marque s’arrêtera aussi à Marseille et Valenciennes en mai, mais aussi de nouveau à Paris, avant de prendre ses quartiers du 12 au 30 juin à Lille au sein de la boutique L’écrin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

BalnèaireDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER