Comment G-Shock cible les boutiques mode

Vendredi, G-Shock et Asics Tiger, la ligne urbaine de la marque japonaise, ont dévoilé une collaboration composée de la montre GBA-800AT de la marque de montres et de la chaussure Gel Mai, déclinée en noir et blanc. Pour G-Shock, cette collaboration s'inscrit dans la célébration des 35 ans de la marque du groupe Casio, qui revendique avoir vendu plus de 100 millions de montres durant cette période.


G-Shock et Asics signent une collaboration pour les 35 ans de la marque - G-Shock

Un anniversaire dignement fêté par une soirée hip-hop au Théâtre du Madison Square Garden en novembre dernier (avec les membres du collectif d'A$AP mob, mais aussi l'incontournable Virgil Abloh), qui se décline depuis avec des collaborations comme celle déjà livrée avec l'un des pontes du graffiti new-yorkais, Eric Haze, qui a dessiné le logo anniversaire, le label-boutique Kith ou encore la marque française de streetwear premium Pigalle (qui a présenté jeudi soir sa dernière collection à la Fashion Week de Paris sous forme de comédie musicale).

« Dans les années 1980-90, la marque est devenue un élément de la street culture, rappelle Xavier de la Croix, patron de l'activité montre de Casio en France. Nous activons plusieurs leviers dans ce domaine au niveau musical, de la mode, du street art ou encore des sports de glisse. Nous avons des campagnes locales. Nous sommes par exemple partenaire du festival hip-hop à Paris qui se déroule jusqu'à fin juin. En ce qui concerne les collaborations, nous avons une équipe au siège, au Japon, qui travaille sur la conception et leur validation. Mais les filiales peuvent faire des propositions. C'est ce que nous avons fait avec Pigalle et c'est devenu une collaboration internationale. »

En France, ces collaborations en éditions limitées s'adressent à un réseau restreint. La marque les présente dans son flagship du marais parisien, situé rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie et ouvert en 2013, mais aussi dans une soixantaine de points de vente dans l'Hexagone.

« Toutes les collaborations ne se trouvent pas partout. Cela dépend du thème, mais nous travaillons avec des prescripteurs comme le Rayon Frais à Bordeaux, le concept-store Nous à Paris, mais aussi Le Bon Marché et le Citadium, appuie le dirigeant français. L'idée est de travailler avec eux sur l'animation du point de vente, mais aussi en proposant des contenus images et vidéos pour leurs réseaux sociaux et leurs newsletters. Nous travaillons bien entendu avec des influenceurs ». En prime, des modèles G-Shock ont été développés pour cet anniversaire.

Cette stratégie auprès des multimarques pointus permet à la marque d'affirmer un propos style. Et en France, même si le gros des ventes reste réalisé via le réseau horloger classique, un membre de l'équipe commerciale est même dédié à cette cible mode dont les ventes ont progressé à deux chiffres l'an passé.

« Nous avons une offre de 600 produits, qui va de 30 à 1 000 euros avec G-Shock. Au-delà des collaborations, nous avons des modèles qui sont interprétés avec des coloris suivant les tendances ou proposant des bracelets dans différents matériaux. Cela nous permet de toucher des points de vente mode. Et nous disposons de coloris classiques, comme l'incontournable noir, pour le réseau traditionnel. »

Au niveau global, le groupe Casio revendique vendre 45 millions de montres par an dont huit millions de G-Shock.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresSportBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER