×
7 596
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Commerce transfrontalier : Zalando, Asos et Farfetch en tête des places de marché européennes

Publié le
today 29 août 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Zalando, Fruugo, Asos, Farfetch et Carrefour arrivent en tête des marketplaces européennes les plus actives dans le commerce transfrontalier. Un domaine où les acteurs à capitaux européens ne représentent que 21 % des échanges (hors-voyages), avec 9 milliards d’euros de ventes crossborder en 2018, face à des géants comme Amazon. Mais les ambitions internationales d’acteurs nationaux pourraient progressivement changer la donne, pour le spécialiste CBCommerce.


Classement de l'activité transfrontalière des marketplaces à capitaux européens - CBCommerce


Ce dernier a établi un classement en regroupant ventes transfrontalières, indice de performance, nombre de pays couverts et les visites venant d’autres pays. Et c’est donc l’allemand Zalando qui arrive en tête, devant le généralise britannique Fruugo et ses compatriotes Asos et Farfetch, le français Carrefour s’installant à la cinquième place. Un autre allemand, le spécialiste des vêtements et gadget personnalisés occupe pour sa part la 6ème place, tandis que Vestiaire Collective le spécialiste français de la seconde main prend place à la 10ème. Suivent le britannique Lyst (13ème), le français Spartoo (14ème), et son compatriote Videdressing (19ème).

Mais l’étude menée par CBCommerce est surtout l’occasion de prendre la mesure du poids limité des marketplaces européennes dans le commerce transfrontalier de leur propre continent. Le commerce transfrontalier générait 95 milliards de ventes en Europe l’an passé selon l'étu. Des ventes générées à 55 % par des sites européens, contre 45 % pour les non-européens. En réduisant aux seules places de marché, la tendance s’inverse avec 9 milliards d’euros de ventes transfrontalières générées par des marketplaces originaires de l'Union européenne, contre 33 milliards d’euros pour les marketplaces venant de l'international.

« Néanmoins, les marketplaces à capital européen peuvent également connaître une croissance significative, estimée à plus de 50 % pour 2020 soit 15 milliards d’euros, soutenue par trois piliers », selon CBCommerce. Pour le spécialise du crossborder, les grandes places de marché européennes devraient connaitre l’an prochain une importante croissance organique, notamment du fait des vendeurs tiers qui représenteraient déjà 50 % de leurs ventes transfrontalières.


Classement des pays européens en e-commerce crossborder, tous types de portails confondus - CBCommerce


Quant aux acteurs européens ayant pour l’heure une activité largement concentrée sur le sol national, ils devraient contribuer à la montée en puissance des développement européens dans le commerce transfrontalier via leurs quêtes respectives de relais de croissance sur d’autres territoires. Ce serait notamment le cas des britannique On Buy et Flubit, des allemands Otto et Real, du portugais Worten, ainsi que des français Rakuten France, La Redoute et Cdiscount.

Ce dernier est d’ailleurs pris en exemple puisque comptabilisant 7,8 % de parts de marché dans l’Hexagone, derrière les 14,2 % d’Amazon. Or, Cdiscount ne réaliserait pour l’heure que 5 % de ses ventes hors du pays, laissant une importante marge de progression. Est par ailleurs prédite la montée en puissance de places de marché de niches, à l’instar des succès anglo-saxons comme Newegg pour l’électronique, Reverb pour les instruments de musique ou encore Zibbet pour les artistes et artisans indépendants.