Comptoir des Cotonniers revient à ses fondamentaux

"Comptoir originel", tel est le fil conducteur de la collection printemps-été 2018 de Comptoir des Cotonniers. Un retour aux sources appelé des vœux de son actuel propriétaire, le groupe japonais Fast Retailing, alors que la griffe féminine serait en perte de vitesse sur le front de la mode casual chic. Si la multinationale nippone ne dévoile pas le chiffre d'affaires du label français, elle reconnaît néanmoins une baisse de ses ventes et déclare, dans la publication des derniers résultats annuels, avoir dû procéder sur l’année écoulée à une réduction des coûts pour minimiser les pertes opérationnelles (une vingtaine de magasins ayant été fermés sur la période). Mais au-delà de son réseau retail, c'est sur son produit que Comptoir entend revoir sa copie en renouant avec ses fondamentaux, à savoir la matière reine et un style sobre. Pour le printemps-été 2018, elle dévoile une collection de prêt-à-porter féminin presque brute, faite d’essentiels où le tissu est valorisé, plus que la coupe. 


Collection printemps-été 2018 - Comptoir des Cotonniers

Pour revenir aux bases, Comptoir des Cotonniers utilise coton, lin, laine mérinos et soie dans un éventail de couleurs inspirées de la nature (marine, ocre, vert mousse, beige sable et rose pâle). Quelques pièces rappellent les vêtements de travail, et affichent un côté masculin, renvoyant à l’appétit actuel de certaines marques pour le style « raw » (brut). Un confort revendiqué, et des modèles historiques valorisés, tel le chino, la parka, le trench et la robe droite, dans l’optique là aussi de convoquer son ADN pour mieux communiquer de nouveau.

« Depuis l’origine, chez Comptoir, la matière est mise en avant, expose Alexandra Finet, chargée de communication de la marque. On ne l’a jamais perdu de vue, mais cette saison, nous souhaitons revendiquer ce positionnement. Ce n’est pas une marque fashion, l’idée d’intemporels nous tient à cœur ». 


Mise en situation des pièces de la collection, dont certaines s'inspirent de la saharienne. - FashionNetwork

A la direction artistique de ses collections, Comptoir des Cotonniers avait dernièrement misé sur des grands noms comme Amélie Gillier de 2013 à 2014, puis Anne-Valérie Hash jusqu’en 2016. Cette saison, l’enseigne promeut son studio de création interne. Une équipe de style désormais épaulée par le créateur nippon Naoki Takisawa, qui officie en tant que consultant. Ancien directeur de création d’Issey Miyake, ce dernier n’est autre que le directeur artistique d’Uniqlo, la chaîne d’habillement phare de Fast Retailing.

Comptoir des Cotonniers, qui a ouvert sa première boutique en 1995 et a été acquise en 2005 par le groupe japonais, totalise 330 magasins dans le monde, dont environ 200 en France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER