Condé Nast lance le nouveau titre Vogue Business

Si aux États-Unis Condé Nast a tendance à vendre ou à interrompre ses publications, en Europe, l'éditeur de magazines en papier glacé propose un tout nouveau titre. 


Lauren Indvik - Condé Nast
 
Baptisé Vogue Business, il s'agira d'un site Web et d'une newsletter « offrant une perspective globale sur les industries de la mode, de la beauté et du luxe », en focalisant sa ligne éditoriale sur les affaires.

Le nouveau site sera lancé le mardi 29 janvier, sous la direction de Lauren Indvik, sa rédactrice en chef - une rédactrice de mode relativement inconnue, qui a fait ses armes sur Fashionista.com, dont elle a fini par être rédactrice en chef. Depuis deux ans, Lauren Indvik est responsable des actualités et des reportages chez Vogue International.

La nouvelle arrive après plusieurs mois plutôt spectaculaires chez Condé Nast : se sont ainsi succédé l'éviction du PDG, Bob Sauerberg, et la réduction drastique de ses effectifs et du nombre d'étages occupés par la société au One World Trade Center, brutalement amputé de six niveaux.

Vogue Business sera basé à Londres et « puisera dans les données de vingt-neuf marchés, de la Chine aux États-Unis », a déclaré Condé Nast International, qui gère les activités du groupe en dehors des États-Unis, dans un communiqué. Avant d'ajouter que le nouveau média exploitera le « réseau mondial inégalable des publications du groupe - VogueGQGlamour et Wired, de ses experts de la mode et du luxe, des leaders de l'industrie et de ses partenaires commerciaux ».

L'éditeur a pris soin de souligner que Vogue Business sera « exploité comme une entité à part entière avec une équipe éditoriale indépendante et avec sa propre voix ». Mais Condé Nast n'est pas rentré dans les détails - on n'a pas d'information plus précise quant au contenu du nouveau titre.

« Enraciné dans les faits et les données, Vogue Business comble les lacunes du marché pour les décideurs de l'industrie, des start-up aux PDG », insiste Condé Nast dans son communiqué. Voilà de quoi surprendre les fidèles lecteurs de FashionNetwork.com, de Business of Fashion et du Women's Wear Daily, la bible historique de l'industrie de la mode. D'autant plus que Condé Nast a été propriétaire du WWD, avant de céder la publication à Penske Media en 2014.

Le site Internet de Vogue Business sera mis en ligne le mardi 28 janvier à 12h01 GMT. Il diffusera également un bulletin d'information gratuit, deux fois par semaine dans un premier temps, mais sa fréquence augmentera avec le temps. Condé Nast n'a pas prévu de lancer une version imprimée du nouveau titre, selon une porte-parole, mais envisage de le traduire dans différentes langues. Vogue Business sera basé dans les bureaux de Condé Nast International à Londres, avec un effectif initial de 21 personnes, dont six rédacteurs.

La porte-parole a refusé d'identifier le lectorat ciblé et le communiqué de la société souligne que le projet « privilégiera un engagement élevé auprès d'un auditoire choisi, plutôt qu'une audience trop large ».

Contrairement à ses célèbres titres imprimés comme Vogue ou GQ, qui tirent souvent près de 80 % de leurs revenus de la publicité des marques de mode et de luxe, Vogue Business semble vouloir cibler ce qu'elle appelle les « services associés », comme la recherche, l'analyse des tendances et le conseil, en utilisant l'observation constante de ses utilisateurs pour affiner son offre de services.

« Personne d'autre au monde n'emploie plus de journalistes de mode, dans autant d'endroits que nous. Notre réseau mondial de journalistes, de rédacteurs Web et de chercheurs est immergé dans les tendances sur tous les continents, ce qui donne à l'équipe de Vogue Business un accès incomparable sur des connaissances, des tendances locales en matière de création, de fabrication, de formation, de technologie et de distribution », se félicite Wolfgang Blau, président de Condé Nast International.

Lauren Indvik ajoute : « Notre vision du journalisme est conçue pour avoir un impact maximal et faciliter la compréhension des enjeux majeurs de la mode en un coup d'œil, et permettre aux leaders du secteur de prendre les décisions qui leur permettront de croître et de pérenniser leur entreprise et leur carrière ».

Condé Nast International a son siège social à Londres et opère en Chine, au Japon, à Taïwan, en Inde, en Russie, en Italie, en France, en Espagne, en Allemagne, au Royaume-Uni et au Mexique. Outre l'édition de 30 publications, elle gère une division licences et restauration avec des partenaires locaux sur 17 marchés, la Condé Nast International Luxury Conference et plusieurs initiatives dans le domaine de l'éducation.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversMédias
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER