×

Confinement : l'engouement des jeunes consommateurs pour les pure-players

Publié le
27 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'application de fidélisation Joko s'est penchée sur les comportements d'achat des consommateurs de 18-35 ans durant les deux premières semaines de confinement. Des chiffres qui montrent, contre toute attente, une explosion des achats sur certains portails mode, mais profitant très majoritairement aux pure-players, au détriment des enseignes physiques.


Amazon aurait connu une hausse de 7 % des ventes chez les jeunes consommateurs lors des deux premières semaines de confinement - Shutterstock


Réalisée à partir des achats de 100 000 utilisateurs français de cette tranche d'âge, le classement montre au 17e rang une hausse de 72% des ventes de Veepee par rapport à la période référence (du 17 au 31 janvier). Au 23e rang, Asos s'offre pour sa part une progression de 24%. Au 71e rang, Boohoo s'offre également une hausse spectaculaire de 54%, non loin devant Birchbox qui, à la 74e place, progresse de 96%. Et ce n'est rien à côté de My Little Box, 84e, qui affiche 1 296% de hausse. De façon plus mesurée, aux 22e et 32e places, AliExpress et ShowroomPrivé ont connu des progressions respectives de 8% et 3%.

Reste que ces hausses ne profitent pas à tous les pure-players. Le pure-player allemand Zalando (30e) connait ainsi un recul de 45%, tandis que le français La Redoute (85e) aurait connu une chute de 49 %. Le site Beauté Privé (57e) s'inscrit lui en recul de 78 %.

Pour des raisons logiques, le portail Groupon (72e), qui propose des réductions et coupons chez des commerçants tiers, a pour sa part connu une contraction de 42% des dépenses. Quant au site de ventes entre particuliers Le Bon Coin (100e), particulièrement dépendant des commerces relais, son chiffre s'est réduit 43%.

De leurs côtés, les enseignes physiques des secteurs mode et beauté du classement affichent un recul généralisé. Qu'il s'agisse de H&M (-73%), Zara (-84%) ou Kiabi (-90%). En passant par Decathlon (-90%), Adidas (-35%) et Orchestra (-63%). Sans oublier, côté beauté, les enseignes Sephora (-92%) et Yves Rocher (-77%).


Classement des enseignes et plateformes partenaires de Joko après deux semaines de confinement chez ses utilisateurs français de 18 à 35 ans - Joko



Des écarts entre pure-players et enseignes physiques qui ne doivent pas faire oublier que, depuis 2017, les plus gros vendeurs en ligne d'habillement en France sont les enseignes physiques elles-mêmes. Ni que 76 % des sites e-commerce connaissent, à l'occasion du confinement, une chute des ventes, qui, pour la moitié d'entre eux, dépasse les 50 %, selon une enquête menée pour les deux premières semaines de confinement par la Fédération de la vente en ligne (Fevad).
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com