×
Publié le
10 févr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Consommation: le prix, l’esthétique et la qualité restent les critères essentiels dans l’achat d’habillement

Publié le
10 févr. 2021

Créé par l’Observatoire Société et Consommation (L’Obsoco) et Citéo, spécialiste du recyclage des emballages, l’Observatoire de la consommation responsable analyse comment évolue le rapport des Français à la consommation et aux modes de vie responsables. Dans sa dernière enquête menée en pleine crise sanitaire du 26 août au 22 septembre 2020 auprès de 3.851 personnes de 18 à 75 ans, L’Observatoire souligne en préambule que 61% des Français jugent la gravité de la situation environnementale "très préoccupante", estimant qu’il faut désormais des changements radicaux pour produire et consommer moins, mais mieux.


Les Français consomment moins de vêtements neufs - Shutterstock


Et si la notion de "consommation responsable, revêt de nombreux sens, l’ancrage local de la consommation reste le premier critère, devant la gestion des déchets et le recyclage. "Porté par la crise sanitaire, le 'localisme' apparaît conjuguer les deux piliers de la consommation responsable: la réduction de l’impact environnemental couplée à une recherche d’impacts sociaux et sociétaux positifs, qui se reflète dans le désir de soutenir l’économie de son pays, de sa région, de son quartier", indique ainsi l’étude.

Le poids des considérations responsables sur le marché de l'habillement est cependant à relativiser puisque le prix arrive en tête des critères évoqués. 95% des répondants affirment ainsi y être attentifs (dont 61% "très attentifs"). L'esthétique arrive ensuite, avec 87%, suivie par "la qualité leur permettant de durer plus longtemps" 85%. "Les critères qui ne sont pas associés à un bénéfice consommateur direct se classent loin derrière: l'origine géographique (48%), la présence d'un label garantissant un produit responsable (42%), les conditions de production (41%), et l'usage de matériaux recyclés (41%) ", précise L’Observatoire.


L’Observatoire de la consommation responsable


L’enquête souligne également un fort mouvement de désengagement de la consommation de vêtements et de chaussures neufs. 46% des personnes interrogées affirment ainsi avoir réduit leur consommation de vêtements neufs par rapport à il y a environ deux ou trois ans. Elles ne sont que 5% à affirmer l’avoir augmentée. "Il est probable, là encore, que la crise sanitaire ait favorisé cette dynamique. Elle s'inscrit toutefois dans la tendance à la baisse tendancielle du marché de l'habillement observée depuis 2007", analyse l’étude. Ce phénomène est à mettre en relation avec une légère dynamique d'engagement dans l'achat de vêtements d'occasion: 18% des répondants déclarent en avoir accru leur consommation. Une tendance qui ne se retrouve toutefois pas dans la chaussure.

Ce mouvement de l'occasion vers le neuf est particulièrement prégnant chez les femmes, qui sont 55% à dire avoir réduit ou arrêté leur consommation de vêtements neufs et 25% à avoir accru celle de vêtements d'occasion. Un constat qui serait encore plus fort chez les jeunes de moins de 35 ans.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com