×
Publicités

Contrefaçons : mode et cosmétiques toujours en tête des victimes

Publié le
8 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les douanes françaises ont saisi l'an passé 4,5 millions d'articles contrefaits, en recul de 16,7 % sur un an. Les produits de soins corporels et les produits de mode restent les premiers touchés par les faux. Les demandes d'interventions sont reparties à la hausse, au cours de l'année 2019.


Douanes



Pas moins de 985 876 articles de soins corporels et parfums contrefaits ont été interceptés durant l'année. Côté mode, ce sont 522 796 vêtements qui ont été saisis, auxquels s'ajoutent 177 988 accessoires (lunettes, sacs, bijoux…) et 211 960 paires de chaussures. Sans oublier 389 404 articles de sports, jeux et jouets. Autant de secteurs bien plus touchés que d'autres, comme les médicaments, la téléphonie mobile, les équipements électriques ou high-tech, sans oublier les biens culturels et logiciels.

Le détail des chiffres publiés par les autorités montre également la saisie de 373 animaux vivants protégés. "Dans le cadre de sa mission économique, la douane accompagne également les entreprises du secteur du luxe (maroquinerie, joaillerie) dans la mise en œuvre de la réglementation CITES", indiquent les douanes. "C’est en effet le premier secteur économique concerné par la réglementation liée à la protection des espèces vivantes menacées."

Il s'agit de la troisième année consécutive de recul de saisies, après le pic de 9,2 millions d'articles atteint au cours de l'exercice 2016. Le nombre de demandes d'intervention des entreprises auprès de la douane pour intercepter les contrefaçons a pour sa part atteint 1 550 dossiers. Reprenant ainsi une hausse entamée en 2015 et interrompue lors de l'année 2018.


Shutterstock


Les dispositifs de luxe se sont, en 2019, renforcés via deux nouvelles entités : la MA2E, ou mission action économique et entreprises, tout d'abord, qui vise à la diffusion des bonnes pratiques au sein des entreprises ; et la SGC, ou service grands comptes d'autre part, dédiée à la gestion du flux déclaratif de 72 groupes et 364 sociétés, en centralisant et sécurisant leurs importations, facilitant ainsi la détection des circulations de faux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com