×
7 216
Fashion Jobs

Controverse autour d'un pull "blackface" Gucci : Dapper Dan enfonce le clou

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 12 févr. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dapper Dan a donné son point de vue sur la controverse qui frappe la marque italienne Gucci, sous le feu des critiques à cause d'un pull évoquant l'imagerie raciste et la pratique du « blackface ».


Controverse Gucci : Dapper Dan donne son point de vue - Facebook: Dapper Dan

 
La marque de luxe italienne a rapidement supprimé de son site le produit qui a mis le feu aux poudres, un pull noir dont le col roulé monte jusqu'en dessous des yeux, fendu au niveau de la bouche - et dont l'ouverture est entourée de grandes lèvres rouges. De nombreuses voix se sont émues des similitudes de ce pull avec la pratique du « blackface », emblématique du racisme qui s'exprimait sans entraves jusqu'au siècle dernier.

Dans une publication Instagram, l'iconique couturier de Harlem - qui a collaboré avec Gucci sur une collection en 2017 - critique ouvertement Gucci et assure qu'il sera prêt à le répéter en personne à ses cadres dirigeants.

« Le PDG de Gucci a accepté de venir d'Italie jusqu'à Harlem cette semaine pour me rencontrer, ainsi que des membres de la communauté et d'autres leaders du secteur de la mode. Il ne peut y avoir d'inclusivité sans responsabilité », affirme Dapper Dan dans sa publication.

« Je suis un homme noir avant d'être une marque. Encore une maison de couture qui fait fausse route. Aucune justification, aucune excuse ne pourront effacer ce genre d'insulte. »
 
Gucci s'ajoute à la longue liste des marques et revendeurs critiqués pour leurs maladresses racistes. Plus récemment, la maison milanaise Prada avait notamment été rappelée à l'ordre après avoir proposé des porte-clés et d'autres accessoires jugés racistes en décembre dernier, tout comme H&M, qui avait fait appel à un enfant noir pour porter un pull « singe » sur son site de vente en ligne.

Le réalisateur Spike Lee a annoncé son intention de boycotter Gucci et Prada, de concert avec d'autres artistes comme les stars du rap T.I. et Soulja Boy. 

Depuis, Gucci a retiré son pull de la vente et présenté ses excuses sur Twitter. La marque italienne espère que la controverse se transformera en « un moment d'apprentissage pour l'équipe Gucci ».

« Gucci présente toutes ses excuses pour le préjudice causé par ce pull à cagoule. Nous considérons la diversité comme une valeur fondamentale qui doit être protégée, respectée et mise au premier plan de chacune de nos décisions ».

Lors d'un échange avec des journalistes, à l'issue de la présentation des résultats du groupe Kering, François-Henri Pinault, le PDG du groupe de marques de luxe propriétaire de Gucci, a appuyé cette préoccupation. « Les sujets de la diversité et de la parité sont des préoccupations permanentes dans le groupe. Cela ne nous a pas empêché d'avoir cette bêtise. Nous devons progresser sur ce sujet », s'est désolé le dirigeant français, précisant que des formations sur ces sujets sont délivrées par le groupe et que les campagnes et images sont visées, notamment pour ne pas heurter les cultures asiatiques. « Mais nous ne le faisions pas auprès des communautés noires américaines », a-t-il glissé. L'échange entre Marco Bizzari et Dapper Dan à Harlem pourrait donner de premières clefs en la matière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com