×
3 352
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
13 oct. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Coralie Marabelle repense sa stratégie

Publié le
13 oct. 2020

De grands changements et beaucoup de nouveautés marquent la rentrée de Coralie Marabelle. En dépit de la crise liée au Covid-19, qui a mis à mal de nombreuses jeunes maisons, 2020 s’est révélée une année charnière pour la créatrice parisienne, qui a réorganisé en profondeur sa structure.


Coralie Marabelle ouvre un nouveau chapitre - coraliemarabelle.com


La styliste, qui a intégré la promotion 2019-20 du programme  "Talents" de la Fédération française du prêt-à-porter féminin, en a profité pour remettre tout a plat. "Grâce à cet accompagnement, qui a été extraordinaire, j’ai pu prendre le temps de tout repenser et restructurer. Aujourd’hui, je suis en pleine relance et ouvre un nouveau chapitre", confie-t-elle à FashionNetwork.com.

Après le départ en début d’année de son partenaire Antoine Gagey, devenu le directeur général de Jean Paul Gaultier, la styliste, qui détient la majorité de sa marque au côté d’autres actionnaires, gère son entreprise désormais en trio avec une responsable marketing et communication et une responsable pour la production et le modélisme.

Celle qui s’est fait connaître en 2014 en remportant le prix du public du Festival de Hyères, avait lancé sa propre maison de mode de "couture-à-porter" en 2016, en lançant son site et inaugurant une boutique à Paris en 2018. Très vite, elle avait décidé d’abandonner le wholesale pour se concentrer sur la vente directe afin de mieux asseoir sa marque auprès de sa communauté.

Juste avant le confinement, son bail arrivant à échéance, elle décide de ne pas le renouveler pour déménager son point de vente auprès de son atelier et créer un lieu unique de vente et création. Avec la pandémie, elle se voit obligée de changer ses plans. "Début juin, nous avons laissé la boutique comme prévu, mais vu les circonstances nous ne l’avons pas rouverte, préférant activer des magasins éphémères et nous concentrer sur la digitalisation", explique-t-elle.


Une création de l'automne-hiver 2020-21 - coraliemarabelle.com


En septembre, la designer a dévoilé son tout nouveau site coraliemarabelle.com, qui s’est de fait transformé en véritable e-commerce, alors que le premier e-shop lancé il y a quatre ans n’avait pas été conçu pour vendre. Cela a permis aussi à la jeune marque d’ajouter des contenus et de mieux présenter son univers et ses valeurs.

"J’ai retravaillé l’identité de la marque avec son positionnement proche du monde artistique. Pour moi, un vêtement est porteur d’un message. Un vêtement créatif, doit se faire remarquer et aider la femme à s’exprimer. Par ailleurs, nous avons réaffirmé notre démarche écoresponsable en continuant à privilégier les productions en petites séries, en produisant tout localement en France avec des matières issues de l’Europe et de plus en plus certifiées", souligne Coralie Marabelle.

Il y a deux ans, elle a lancé l’upcycling avec la ligne Manifesta, en collectant deux fois par an, au moment des soldes, les vêtements que ses clientes ne portent plus pour créer à partir de ces dons des vêtements upcyclés, tandis que les pièces non transformées sont transmises à son partenaire Emmaüs Alternatives afin de s’assurer qu’elles aient une seconde vie.

"Avec la fast-fashion, les gens ont perdu complètement la notion de la valeur du vêtement et de ce que comporte sa fabrication. J’ai ainsi créé une chemise géante pour faire comprendre tout le travail et l’énergie qu’il y a derrière la confection textile", glisse la créatrice, qui vient de lancer une capsule écoresponsable avec Isko Denim. Un jean et une robe réalisés avec la toile R-TWO issue d’un processus permettant de préserver les ressources naturelles via des tissus composés d'un mélange de chutes de coton réutilisées et de polyester recyclé. 


La collaboration avec Isko Denim - coraliemarabelle.com


Autres changements, les rythmes et la distribution. Alors qu’auparavant le label injectait chaque mois de nouveaux produits, il est revenu au rythme traditionnel de deux collections par an. Pour une petite structure, les capsules mensuelles sont très contraignantes en termes créatifs, mais aussi de production et de coûts avec des shootings et une énergie démultipliés. Coralie Marabelle en a profité pour restructurer ses collections en les rendant plus cohérentes du point de vue des produits et plus équilibrées dans les prix.

Enfin, elle s’est lancée dans la vente en gros à travers le canal des boutiques multimarques, en participant notamment en septembre au salon parisien de mode de recherche Man / Woman, où elle a pu nouer des contacts avec des acheteurs japonais. En attendant, Coralie Marabelle tient comme premier revendeur une très belle adresse, puisqu’elle sera distribuée par le concept-store Centre Commercial, de la rue de Marseille à Paris.

"Il est clair que la pandémie a ralenti l’activité et que la reprise est assez lente. Les temps sont durs, mais nous sommes dans une dynamique positive. Dans ces moments, il faut redoubler d’énergie et partager davantage", conclut-elle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com