×
Publicités
Publié le
1 déc. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Corneliani prête à se relancer avec l’entrée de l’Etat à son capital

Publié le
1 déc. 2021

Le plan de sauvetage pour sortir Corneliani de la crise a été entériné. Au bord de la faillite et placée l’été dernier sous concordat préventif, une procédure de sauvegarde proche du redressement judiciaire français, l’historique griffe lombarde de menswear de luxe repart avec un nouvel actionnariat et de nouveaux fonds, grâce notamment à l’intervention du gouvernement italien.


La griffe italienne voit le bout du tunnel - @corneliani


Ce dernier a participé à hauteur de 6,5 millions d’euros à l’augmentation de capital de 17 millions d’euros réalisée avec le fonds Investcorp pour relancer la griffe. Ce fonds, basé au Bahreïn, avait pris en 2016 une participation majoritaire dans l’entreprise créée à Mantoue en 1958 par les frères Carlalberto et Claudio Corneliani, dont le père Alfredo Corneliani avait lancé dans les années 1930 une production artisanale d'imperméables et de vestes. 

L’arrivée d’Investcorp dans le capital avait valorisé à l'époque la société à environ 100 millions de dollars (88 millions d’euros). Mais la crise de l’habillement formel et des tensions avec la famille fondatrice avaient obligé l’investisseur à engager un plan de restructuration. La pandémie du Covid-19 a ultérieurement aggravé les difficultés de la maison de prêt-à-porter masculin.

Grâce à l’accord conclu avec les différentes parties prenantes et le gouvernement, les actifs de la marque vont converger dans une nouvelle société, Corneliani Spa, détenue par Investorp et, avec une participation minoritaire, par Invitalia, l’Agence nationale pour le développement du ministère de l’Économie transalpin, qui gère pour le compte de ce ministère le Fonds de Sauvegarde pour les Entreprises mis en place en septembre 2020 suite à la pandémie, afin d’aider "les entreprises détentrices de marques historiques d’intérêt national et de sociétés de moins de 250 employés se trouvant dans un état de difficultés économiques et financières".

Cet accord, mis en place au printemps dernier, avait permis à Corneliani dans un premier temps de relancer la production, tandis que 383 emplois ont pu être maintenus.

"C'est un jour important pour la nouvelle Corneliani qui, grâce au courage d'un investisseur privé et à des fonds publics, voit se concrétiser la solution d’une véritable relance pour une marque italienne historique connue dans le monde entier pour son excellence", commente dans un communiqué le ministre du Développement Economique, Giancarlo Giorgetti, qui se réjouit pour "ce très beau résultat". "J'espère que cela constitue un signal positif pour d'autres entreprises, qui peuvent voir dans ce qui est désormais appelé la 'méthode Corneliani' la possibilité d'un futur. Et ce pour de nombreux employés et entreprises d'excellence, qui ne doivent pas mettre la clé sous la porte ou se transférer à l’étranger", poursuit-il.

Sur ce même modèle d'intervention, qualifié par le ministre de "méthode Corneliani", le Fonds de Sauvegarde est intervenu dans deux autres opérations et s’apprête à venir en aide à quatre autres entreprises en difficulté. Invitalia a pris ainsi une participation minoritaire dans le fabricant textile Canepa via un investissement de 5 millions d’euros, et  dans l’entreprise spécialisée en composants pour le secteur aéronautique, Sicamb.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com