×
Publicités
Par
AFP
Publié le
16 avr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Coronavirus : les incidents de paiement multipliés par trois

Par
AFP
Publié le
16 avr. 2020

Paris, 16 avr 2020 (AFP) - Les incidents concernant les délais de paiement des entreprises ont été multipliés par trois durant la crise sanitaire, a rapporté jeudi le comité de crise réuni par Bercy et la Banque de France sur ce problème.


Pierre Pelouzet, animateur du comité de crise sur les délais de paiement mis en place par Bercy à la fin mars 2020 - AFP


"Depuis le début de la crise, les incidents se multiplient. Lors de la semaine du 30 mars, ceux-ci ont triplé par rapport à la même période en 2019 pour atteindre un montant d'environ 270 millions d'euros", selon un communiqué.

Mais le comité, auquel participent les organisations patronales (Afep, Medef, CPME, U2P) a aussi dressé une liste de dix grandes "entreprises exemplaires qui ont mis en place un paiement accéléré de leurs fournisseurs" et qu'il "tient à féliciter". Il s'agit de Bouygues Telecom, Danone, EDF, Enedis, Iliad (Free), Jouve, L'Oréal, Orange, Sodexo et Système U.

A l'inverse, le comité de crise, animé par les médiateurs des entreprises Pierre Pelouzet et du crédit Frédéric Visnovsky, explique s'être focalisé depuis sa création le 23 mars sur d'autres grands donneurs d'ordre qui avaient de mauvaises pratiques tout en "ayant un impact structurel sur l'économie française".

Son action auprès d'une dizaine de ces entreprises pour des achats cumulés de "plusieurs centaines de millions d'euros" a "permis d'obtenir un engagement concret, suivi d'un comportement de paiement normalisé de leur part et d'éviter jusqu'à présent de recourir à des mesures plus coercitives", indique encore le communiqué.

Le comité a trouvé des cas où les retards de paiement s'expliquaient par des "fermetures d'usines" ou des "défauts d'acheminement du courrier", mais a également constaté "la volonté de certaines entreprises de retenir de la trésorerie en ne payant pas leurs fournisseurs".

Dans ce contexte, "le nombre de sollicitations et de médiations adressées au médiateur des entreprises chaque semaine a été multiplié par dix", précise le texte.

Vers une publication des noms des mauvais payeurs 



Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a averti mercredi que les noms des plus mauvais payeurs seraient rendus publics s'ils continuaient à ne pas honorer leurs factures dans les délais. "Il y a de la trésorerie, il y a de la liquidité pour tout le monde, il ne faut pas que certaines entreprises, notamment des grandes entreprises, pensent s'en sortir au détriment des autres en allongeant les délais vis-à-vis de leurs fournisseurs", a-t-il déclaré.

Si le comité de crise obtient des résultats auprès des grands groupes, ces derniers "ne font pas l'économie française", a réagi de son côté Denis Le Bossé, président du cabinet de recouvrement de créances ARC, qui constate que le problème se situe également dans les relations entre entreprises de taille petite ou moyenne.

Certaines retardent le paiement des factures "en alléguant des problèmes administratifs dus au télétravail, à des manques d'équipes ou de comptables", explique cet expert à l'AFP. Et "ce genre de comportement peut provoquer le dépôt de bilan d'une société de 30 ou 40 salariés", avertit M. Le Bossé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Business