×
Publicités
Par
AFP
Publié le
15 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Coronavirus : réouverture des usines textiles haïtiennes lundi

Par
AFP
Publié le
15 avr. 2020

Port-au-Prince, 15 avr 2020 (AFP) - Les usines textiles haïtiennes vont partiellement reprendre leurs activités lundi, un mois après leur fermeture suite à l'apparition des premiers cas de coronavirus dans le pays, a annoncé mercredi le Premier ministre.


image d'archives d'ouvrières travaillant dans une usine de Haïti - CIR Haïti


"Seulement 30 % du personnel de chaque usine aura le droit de travailler et il y aura un roulement chaque semaine pour que chaque employé travaille par période de 15 jours, en attendant que le problème soit résolu", a déclaré Joseph Jouthe lors d'une conférence de presse gouvernementale consacrée à l'épidémie.

Le secteur patronal s'est réjoui de la reprise des activités tout en questionnant l'application des règles imposées par le gouvernement. "Des usines peuvent faire ce genre de roulement mais certaines n'ont pas la configuration possible : il est très probable qu'il y ait 25 à 30 % de licenciements" s'inquiète Georges Sassine, président de l'association des industries d'Haïti.

Le 19 mars, le président haïtien Jovenel Moïse avait ordonné la fermeture immédiate de toute usine, suite à la détection des deux premiers cas de coronavirus dans le pays. Les près de 60 000 personnes employées par l'industrie de la sous-traitance textile en Haïti se sont immédiatement retrouvées sans revenus car aucune assurance chômage n'existe dans le pays. L'épidémie est encore limitée aujourd'hui en Haïti avec seulement 41 cas diagnostiqués et trois décès enregistrés, selon le dernier bilan officiel publié mercredi midi.

Face à la pénurie de matériel de protection, l'Etat haïtien avait déjà permis la réouverture d'usines à la condition qu'elles se consacrent exclusivement à la production de masques. "L'Etat a commandé dix millions de masques, dont un (million) gratuit. Nous avons déjà livré 300 000 masques : ça coûte" témoigne Georges Sassine, pour justifier l'absence de compensation des employeurs à leurs employés pour couvrir le mois d'inactivité.

Dans un pays où le système médical ne sera pas en capacité de faire face à un afflux massif de malades, le dilemme des autorités haïtiennes consiste à réduire les risques de contamination tout en permettant aux citoyens de continuer à travailler.

D'éventuelles mesures de confinement, comme celles instaurées en Italie et en France, seraient difficiles à mettre en oeuvre en Haïti car la grande majorité des habitants dépend quotidiennement de l'économie informelle pour survivre.

Avant même l'irruption de la crise sanitaire, l'ONU estimait que plus de 40 % des Haïtiens avaient besoin d'une aide humanitaire d'urgence.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Autres
Industrie