×
Publicités
Publié le
27 févr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Coronavirus : vers des aides européennes pour les entreprises ?

Publié le
27 févr. 2020

Le Commissaire européen à l'Industrie Thierry Breton a, ce 27 février, fait part de la possibilité de "mesures d'accompagnement" pour les entreprises mises en difficulté par la crise du Coronavirus. Bruxelles envisagerait de faire cette proposition "si nécessaire" dans un mois.


Thierry Breton - Shutterstock


"Nous sommes pour l'instant dans l'analyse de la situation" a fait savoir le Commissaire européen. "Il est trop tôt pour mesurer l'impact exact, mais il est parfaitement adapté de nous mettre en mouvement en ce qui concerne la coordination de l'information et des mesures (…). Nous en sommes à suivre jour après jour l'évolution des chiffres et c'est dans un mois que nous en tirerons les conséquences".

Le responsable de Bruxelles mentionne notamment les difficultés rencontrées par le secteur du tourisme, relevant que "nos amis chinois ne sont pas venus depuis deux mois en Europe". Thierry Breton mentionne par ailleurs le cas des filières industrielles de l'automobile, de la santé et de l'électronique, ainsi que celles du bois et du jouet.

Le 24 février, la Commission européenne a annoncé le déblocage de 232 millions d'euros d'aides destinées à préparer l'UE aux préparatifs en vue d'une éventuelle épidémie, en partant de la prévention jusqu'aux possibles mesures d'endiguement. Dans le détail, 114 millions d'euros sont versés à l'Organisation Mondiale de la Santé, 15 millions iront en Afrique et notamment à l'Institut Pasteur de Dakar, 3 millions sont dédiés au rapatriement des ressortissants européens présents de la province chinoise de Wuhan, et 100 millions le sont à la recherche d'un vaccin et au soin des malades.

Ces déclarations venant de l'UE interviennent alors que la France a le 21 février fait part de ses premières mesures de soutien aux entreprises. Bercy a annoncé maintenir toutes les mesures d'étalement de charges, d'activité partielle ou de dérogations sur les heures supplémentaires qui avaient été mises en place pour soutenir les commerces lors du mouvement des Gilets Jaunes et des grèves contre la réforme des retraites. Mesures qui, comme le relevait FashionNetwork.com, n'avaient que peu convaincu les commerçants, alors premiers concernés.

Le coronavirus a d'ores et déjà privé la filière de l'habillement de ses deux plus gros salons chinois, Intertextile et Chic, ainsi qu'amputé les salons européens de l'amont d'une part de leur offre et visitorat. "Il faudra au moins six mois avant de retrouver une certaine normalité" nous confiait récemment Zhang Tao, secrétaire général du Conseil chinois de l’industrie textile (relire notre interview).

Côté distribution, les lieux touristiques et grands magasins connaissent depuis janvier une activité très ralentie, voire à l'arrêt, du fait de l'absence de touristes chinois. C'est désormais au tour des Fashion Weeks de faire les frais de la situation, la semaine milanaise ayant coïncidé avec l'apparition de cas en Italie, poussant certains acteurs à renoncer à tenir leurs défilés. A Paris, bien que la fréquentation de la Fashion Week qui s'est ouverte en début de semaine, soit affaiblie, la majorité des événements ont bel et bien lieu, même si quelques annulations sont désormais à déplorer.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com